Accueil Citroën Insolite: Le rallye Monte-Carlo en autocar

Insolite: Le rallye Monte-Carlo en autocar

381
3
PARTAGER

Avant de devenir l’épreuve de vitesse mondialement connue qu’elle est devenue depuis les années 60, le rallye Monte-Carlo était une manifestation organisée par l’Automobile Club de Monaco dans le but d’attirer des personnalités fortunées en Principauté durant les mois d’hiver. A cette époque, il s’agissait d’un raid routier que les participants démarraient depuis leurs villes d’inscription situées aux quatre coins de l’Europe pour atteindre la Côte d’Azur via un parcours imposé avec une moyenne horaire à respecter.

Au début des années 30, François Lecot a déjà derrière lui plusieurs raids routiers au long cours. C’est alors qu’André Citroën, toujours à la recherche d’évènements spectaculaires pour communiquer sur ses produits lui propose une idée insensée: l’engager pour participer au rallye Monte-Carlo 1934 au volant du tout nouvel autocar de la marque au double chevron, le T45. Homme de défi, François Lecot accepte sans l’ombre d’une hésitation. Pour ajouter une touche de glamour à l’évènement, il avait tout d’abord été envisagé d’installer à bord du véhicule plusieurs hôtesses au physique avantageux. Mais, après réflexion, un équipage composé d’une dizaine d’hommes expérimentés ayant participé à la traversée du Sahara et aux croisières noire et jaune fût préféré aux jeunes pin-up.

L’autocar, qui n’était alors qu’un modèle de pré-série, fût préparé par les usines Citroën puis acheminé à Varsovie en Pologne, ville de départ de ce raid de 2614 km. Avant le départ, François Lecot et Maurice Penaud, chef-mécanicien de la marque, reconnurent le parcours au volant d’un véhicule léger. Bien leur en pris car à quelques jours du grand départ des trombes d’eau noyèrent sous la boue le sommaire réseau routier traversant à l’époque la Pologne, la Tchécoslovaquie, l’Allemagne et la France.

Bravant le froid et les routes défoncées, l’équipage n°144 gagna Monaco en une soixantaine d’heures sans connaître de grosses difficultés. Il fût classé à la 90e place, mais là n’était pas l’important. Par un génial coup de marketing, André Citroën avait une nouvelle fois démontré le savoir-faire de ses équipes. Pour la petite histoire, avant de se présenter à l’arrivée, l’autocar fût astiqué comme s’il sortait de chaine et ses passagers échangèrent leurs combinaisons de mécaniciens contre d’élégants vêtements de ville. Imaginez la surprise des spectateurs en voyant débarquer cet insolite équipage censé avoir affronté les terribles routes verglacées d’Europe centrale ainsi affublé.

Après le Monte-Carlo, François Lecot proposa à Citroën un challenge encore plus fou: parcourir 400.000 km en un an au volant de la toute nouvelle Traction Avant. A raison de plus de 1100 km par jour, Lecot réussit cet exploit encore inégalé aujourd’hui. Doté d’une santé de fer et d’extraordinaires capacités de récupération, il partait chaque jour de la Rochetaillée près de Lyon aux environs de 4 heures du matin et effectuait alternativement l’aller-retour vers Paris ou la Principauté de Monaco avant de laisser sa machine pour une courte nuit aux mains de ses mécaniciens.

Cette aventure est d’ailleurs formidablement racontée dans l’ouvrage de Thierry Dubois intitulé « Sur les traces de François Lecot » dont je vous recommande vivement la lecture:

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz