Accueil Actualités Entreprise Bilan 2008 : Toyota numéro un au monde, oui, mais…

Bilan 2008 : Toyota numéro un au monde, oui, mais…

36
4
PARTAGER

Logo_Toyota.jpg

Après plusieurs décennies de leadership américain, le constructeur Toyota vient de ravir pour lannée 2008 le titre de plus gros constructeur mondial à General Motors (depuis 1931). Avec un total de 8,97 millions dunités écoulées contre 8,36 millions dunités à son adversaire , le géant nippon simpose comme lacteur majeur du paysage international. Un résultat finalement en trompe loeil

En effet en regardant de plus les chiffres, force est de constater que Toyota, malgré cette place de numéro un, a perdu du terrain par rapport à 2007 et une baisse de 4 % à 8,97 millions dunités contre 9,37 millions dunités (8,13 millions en 2005 et 8,81 millions en 2006) en partie explicable par la dégringolade du marché nord-américain.

Alors que lexercice 2009-2009 se clôturera officiellement à la fin du mois de mars, le groupe devrait annoncer la première perte dexploitation de son histoire. Toyota a surtout bénéficié du recul encore plus important constaté chez General Motors dont les ventes auront reculé de 11 % en 2008 vis à vis de 2007.
Mais davantage dinquiétudes planent pour lannée en cours et la prochaine. Après avoir augmenté de manière conséquente la capacité de ses outils de production sur le sol américain, Toyota se retouve face à une chute de ce marché et des modèles dont semblent se détourner de plus en plus la clientèle US. Dans le viseur évidemment les 4×4 et autres gros pick-up. Tsuyoshi Mochimaru, analyste chez Barclays Capital, prévoit même une production excessive denviron 1,5 millions dunités pour la période indiquée.

Autant dire que si la situation du marché ne se retourne pas de manière forte (ce dont les analyses doutent avançant davantage un recul accentué des ventes), le constructeur japonais devra accélérer ses plans de réduction de la production ou ses coupes dans les effectifs, ce quil a déjà commencé à mettre en place aux USA comme partout dans le reste du monde. Et quand on sait que le marché américain représente plus dun tiers du volume des ventes de Toyota

Si les autres marchés ne comblent pas en terme de croissance la baisse probable sur le marché US, le constructeur nippon devrait sans nul doute sattendre à un nouvel exercice compliqué qui ne devrait pas remettre en cause sa première place pourtant vu la marge le séparant de GM, Volkswagen ou Ford en guise dexemples. Alors victoire historique certes, mais à quel prix ?

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz