Accueil Actualités Entreprise Tata et Nano: le torchon brûle en Inde

Tata et Nano: le torchon brûle en Inde

47
1
PARTAGER

Tata_burning_nano_540x324 L’Expansion est quasiment le seul journal francophone à relayer l’information – dans l’encart décryptages de la version papier – et pourtant elle pourrait en intéresser plus d’un.

La commercialisation de la voiture la moins chère du monde la Tata Nano ( 1700 euros ) est loin de faire l’unanimité. Encore une fois, nul n’est prophète en son pays, puisque c’est en Inde qu’ont lieu les manifestations dont la violence n’est tournée pour l’instant que vers les répliques de ce nouveau véhicule low cost.

Plusieurs arguments sont mis en avant en sa défaveur : pollution, aspect non sécuritaire du véhicule mais avant tout expropriation forcée des agriculteurs en vue de bâtir l’usine destinée à la production de la voiture du peuple. Un air de déjà vu ?

Tandis que les feux de la rampe illuminaient la Nano le 10 janvier dernier, des activistes brûlaient quant à eux des répliques de la nouvelle voiture star de Tata.

Le Trinamul Congress, un groupe d’opposition de l’Ouest du Bengale et le Bhumi Raksha Committee ont allumé une torche en vue de reduire en cendre l’effigie papier de cette voiture oh combien symbolique.

Ceci en signe de protestation contre la violation des droits fonciers induite selon eux par l’implantation de l’usine. Leur revendication : tant que que les paysans ne réintégreront pas leur terre cédée illégalement selon eux à Tata Motors en vue de construire l’usine dédiée à la Nano à Singur, ils empêcheront le groupe de produire des véhicules dans la région. C’est en effet ce qu’a affirmé le leader de l’opposition Partha Chatterjee, selon The Economic Times of India. Ce dernier a même averti : en cas de pression, des troubles auront lieu.

Alléguant que les terrains ont été acquis de force par le gouvernement en vue de permettre à Tata Motors d’implanter son usine, il affirme que l’affaire relève de la justice.

Selon The Times of India, à New Delhi, un petit groupe de protestataires ont manifesté plus calmement, vétus de T-shirts aborant le slogan La voiture à $2,500 porte le sang du peuple de Singur sur elle.

Sources : L’Expansion, News.com, The Times of India, The Economic Times of India

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Tata et Nano: le torchon brûle en Inde"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Elisabeth
Invité

Impact sur la production plus que probable

http://www.indiaenews.com/business/20080110/90827.htm

wpDiscuz