Accueil Historique Renault 5, naissance d’un succès (1)

Renault 5, naissance d’un succès (1)

307
29
PARTAGER

R5_1971.jpg

En janvier prochain la Renault 5 fêtera ses 35 ans. Produite à plus de 5.500.000 exemplaires, cette petite citadine à hayon a fait partie intégrante du paysage routier européen durant plusieurs décennies. Tour à tour véhicule de police, de médecin, d’étudiant fauché ou de père de famille, sa bouille sympathique aura laissé des souvenirs à des millions de personnes. En cette période de Mondial de l’auto où les concept-cars futuristes se bousculent sur les pages du Blog Auto, je vous propose un petit voyage dans le temps au volant de l’ancêtre de votre Clio.

Début 1972, le premier choc pétrolier n’a pas encore eu lieu, Georges Pompidou est président de la République et John Lennon chante « Imagine ». En France, l’essentiel de l’offre en matière de petite voiture bon marché se partage entre la Citroën 2CV et la Renault 4, deux modèles au fort capital sympathie, mais dont la conception commence à dater.

Quatre ans plus tôt, Pierre Dreyfus, le PDG de la régie Renault, décide de lancer le projet d’un petit véhicule économique au design plus actuel et dont les performances lui permettent de rivaliser avec des autos plus haut de gamme. Ainsi nait la Renault 5, dont le nom de code sera le « projet 122 ».

A sa sortie, la R5 présente plusieurs innovations notables. Stricte trois portes, ce qui est à l’époque très rare, voire inédit dans cette gamme de véhicules, elle dispose pour la première fois de boucliers en plastique en guise de pare-chocs. Dans l’habitacle, sa banquette arrière rabattable lui offre une capacité de chargement particulièrement intéressante pour une petite citadine. 

R5_1971_2.jpg

Ses couleurs flashy, très tendance en ce début des années 70, et ses formes arrondies séduisent immédiatement le public. Dès sa première année de production, Renault en écoule plus de 120.000 exemplaires. Au début de sa carrière, la Renault 5 n’est proposée qu’en deux versions: la L (783 cm3, 37 ch) et la TL (956 cm3, 47 ch). Fin 1973, en quelques mois le prix du pétrole est multiplié par 4. Les automobilistes se tournent donc vers des voitures peu gourmandes en carburant. Avec son appétit d’oiseau, la R5, déjà appréciée des clients, suscite un formidable engouement et ses ventes s’envolent.

En 1975, une troisième version vient compléter la gamme. Avec son 1300 cm3 développant 64 ch, la LS propulse la R5 à plus de 150 km/h (155) et propose à son conducteur des équipements de confort inédits. En seulement quatre ans de carrière, la petite Renault a déjà dépassé le million d’exemplaires mais l’histoire ne fait que commencer…

A suivre…

Source image: Renault

Poster un Commentaire

29 Commentaires sur "Renault 5, naissance d’un succès (1)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
mike
Invité

je peus vous dire,que dans le annees 70.cette voiture,etait tres populaire au Quebec on l appelait la ( snack )on pouvait la reparer soit meme. dommage que reneault a baisse pavillon mikeQc

anonymous
Invité

j’la trouve super mignone cette ch’tite
elle sort quand?

« 64ch…à plus de 150 km/h » y’a 30ans!!!
une 107 e68ch ou d54ch [dont le coffre est déjà rempli avec le sac à main de la conductrice] ne fait pas mieux
VIVE LE PROGRES

un chieur
Invité

Ainsi né la Renault 5 -> ainsi NAIT la Renault 5

Monsieur Dé
Invité

Ouaaaa, vous avez vu, c’est du Cuir a l’interieur!!!!

r.burns
Invité

cher anonymous retourne à ta ferme mais ne dégoute pas la majorité qui a le droit de bénéficier du progrès en matière de sécurité + pollution

de plus la 107 n’est franchement pas une référence et c’est d’ailleurs limite un bide en terme de ventes

wpDiscuz