par Thibaut Emme

Renault s'engage à réduire immédiatement les émission de NOx

Pris dans la tourmente du scandale Volkwagen des logiciels truqués,le groupe Renault avait annoncé qu'il apporterait des réponses concrètes aux niveaux d'oxydes d'azote (NOx) de certains moteurs Euro 6b en usage "réel". On en sait désormais plus.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Pris dans la tourmente du scandale Volkwagen des logiciels truqués, élargi aux émissions réelles supérieures aux normes d'homologation, le groupe Renault avait annoncé qu'il apporterait des réponses concrètes aux niveaux d'oxydes d'azote (NOx) de certains moteurs Euro 6b en usage "réel". On en sait désormais plus.

Vanne EGR et NOx Trap

La vanne EGR, qui permet le recyclage des gaz d'échappement dans un nouveau cycle de combustion et permet ainsi de réduire drastiquement les émissions de NOx, voit sa plage de fonctionnement étendue. C'était l'une des principales critiques de certains moteurs dont la vanne ne rentrait pas en fonctionnement en dessous de 17° de température. Le groupe Renault indique que cet élargissement de la plage de fonctionnement ne se fait pas au détriment de la fiabilité des moteurs selon des études lancées depuis l'été 2015. La vanne EGR sera tout de même plus sollicitée.

Autre point d'amélioration, le système de piège à NOx (le NOx trap), qui permet de piéger et stocker les NOx en vue de leur traitement lorsque les conditions sont plus favorables à leur élimination, voit lui aussi son fonctionnement amélioré pour être plus efficace et prendre en compte une diversité de situations réelles plus importante. Ces modifications se font, selon Renault, "sans impact perceptible sur la performance ou la consommation". Mais pas question de modifier et de re-homologuer les moteurs avec un système, plus efficace, d'adjonction d'urée (Ad Blue).

Dès juillet en usine, en octobre dans le réseau pour les véhicules déjà vendus

A partir de juillet 2016, ces nouvelles spécifications moteurs seront intégrées aux moteurs diesel euro 6b directement en usine. Et les clients ayant déjà leur moteur euro 6b recevront un courrier "dans les prochaines semaines" pour aller faire faire ces évolutions (reprogrammation du catalyseur d'injection) gratuitement "via un simple passage dans le réseau" à partir d'octobre 2016. Renault indique qu'en moyenne (cela dépendra des situations et du type de conduite) les émissions de NOx seront divisées par 2.

On revient à des niveaux plus conformes et plus similaires aux "bons élèves" même si rappelons-le, seule la norme NEDC vaut loi et homologation. L'intervention n'est pas obligatoire et les véhicules déjà vendus sont et restent dûment homologués. Ce sera donc visiblement aux propriétaires de décider s'ils veulent faire la démarche ou non.

Evidemment Renault, comme les autres constructeurs, travaille sur les générations futurs des modèles (euro 6d) qui devront respecter un protocole dit d'émission en conduite réelle (RDE - Real Drivin Emissions) et le groupe a déjà indiqué consacrer 1,2 milliard sur 5 ans pour développer la nouvelle génération de moteurs conformes à la future norme euro 6d.

Source et illustration : Renault

Pour résumer

Pris dans la tourmente du scandale Volkwagen des logiciels truqués,le groupe Renault avait annoncé qu'il apporterait des réponses concrètes aux niveaux d'oxydes d'azote (NOx) de certains moteurs Euro 6b en usage "réel". On en sait désormais plus.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.