par Elisabeth Studer

Porsche demande à Audi 200 millions d'euros pour ses moteurs truqués

Cà se corse au sein du groupe Volkswagen dans le cadre du dieselgate, voire même çà se frite … Selon le journal allemand Bild, Porsche, propriété de VW, réclame à Audi, également filiale du constructeur, un dédommagement de 200 millions d'euros. Le quotidien – sans citer ses sources - précise que la direction de Porsche  a remis à celle d'Audi une demande écrite en ce sens, précise l'article du quotidien allemand.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Cà se corse au sein du groupe Volkswagen dans le cadre du dieselgate, voire même çà se frite … Selon le journal allemand Bild, Porsche, propriété de VW, réclame à Audi, également filiale du constructeur, un dédommagement de 200 millions d'euros. Le quotidien – sans citer ses sources - précise que la direction de Porsche  a remis à celle d'Audi une demande écrite en ce sens, précise l'article du quotidien allemand.

Porsche « victime » des  moteurs truqués d'Audi

Rappelons qu'en novembre 2015, Audi a reconnu que ses moteurs diesel V6 3,0 litres équipant près 80 000 modèles de marque VW, Audi et Porsche, étaient dotés d'un dispositif jugé illicite outre Atlantique.

En juillet dernier, Berlin a exigé le rappel de la Porsche Cayenne V6 diesel après la découverte d'un logiciel illicite. Mi août, c'est la Suisse qui via l’Office fédéral des routes (OFROU) a émis un arrêté interdisant l’immatriculation de ce même véhicule sur son territoire.

Porsche veut se prémunir des impacts financiers liés aux moteurs d'Audi

Selon Bild, Porsche réclame à Audi un dédommagement pour les coûts de la mise à jour, les conseils juridiques et les mesures proposées aux clients. Si la marque spécialisée dans les véhicules sportifs doit certes demeurer soudée sur le sujet avec les autres filiales du groupe, il n'en demeure pas moins que son patron a des comptes à rendre, financier il s'entend. Lequel voit très certainement d'un très mauvais œil que les résultats de Porsche soient sévèrement entachés par les tromperies de Audi and Co.

Et ce d'autant plus, qu'après avoir déjà déboursé plus de 17 milliards d'euros aux Etats-Unis dans le cadre de cette affaire, le groupe VW a annoncé fin septembre avoir provisionné 2,5 milliards de plus pour faire face aux conséquences du scandale.

Selon Volkswagen, cette provision supplémentaire serait due au rappel « plus compliqué que prévu » de ses 500.000 moteurs diesel 2 litres truqués commercialisés aux Etats-Unis. Le groupe a annoncé qu'il détaillerait l'impact de cette perte sur ses comptes, lors de la présentation de ses résultats du troisième trimestre, le 27 octobre prochain.

Le dieselgate éborgne de plus en plus Audi

Après avoir surtout impacté le groupe Volkswagen dans son ensemble dans un premier temps, le dieselgate se rapproche de plus en plus d'Audi. A la suite de nouvelles perquisitions, un deuxième salarié de la marque aux anneaux, filiale du groupe VW, vient en effet d’être arrêté fin septembre dans le cadre du scandale. Il devrait s’agir de Wolfgang Hatz.

Ce dernier fut notamment chef du développement des moteurs chez Audi de 2001 à 2007. Par la suite, il a assuré une fonction similaire pour l’ensemble du groupe Volkswagen. Avant de devenir en 2011 directeur du développement chez Porsche. Il avait ensuite quitté la filiale sportive de VW en mai 2016,  peu après l’éclatement du scandale en septembre 2015. Sa démission était une des énièmes conséquences  du vaste scandale autour du diesel affectant le groupe Volkswagen.

Sollicité sur le sujet, un porte-parole de Porsche a déclaré que les problèmes internes au groupe VW n'avaient pas vocation à être discutés sur la place publique, sans vouloir plus d'éléments. Audi s'est abstenu de tout commentaire pour sa part, renvoyant les demandes d'information vers Porsche.

Sources : Reuters, Bild

Crédit Illustration : Porsche

Pour résumer

Cà se corse au sein du groupe Volkswagen dans le cadre du dieselgate, voire même çà se frite … Selon le journal allemand Bild, Porsche, propriété de VW, réclame à Audi, également filiale du constructeur, un dédommagement de 200 millions d'euros. Le quotidien – sans citer ses sources - précise que la direction de Porsche  a remis à celle d'Audi une demande écrite en ce sens, précise l'article du quotidien allemand.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.