par Thibaut Emme

Carburants : les stations communales ont le vent en poupe

Pour lutter contre la désertification, de plus en plus de communes rurales lancent leurs propres stations à carburant. Et cela n'a que des vertus.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Avec les mises aux normes des cuves, de plus en plus de petites stations-services de campagne ont mis la clé sous la porte, faute de ne pouvoir financer raisonnablement ces mises à jour. Désormais, dans bien des cas, il faut faire 10 à 15 km pour aller faire son plein. Outre un coût en carburant pour faire ces 30 km de 2 à 4 € pour un particulier, cela a un effet pervers : la désertion des commerces locaux.

En effet, quitte à faire 30 km pour aller bien souvent à la station-service du supermarché de la grande ville du coin, les gens en profitent pour faire leur course. Et tant pis pour l'épicerie du village, ou les commerçants comme le fleuriste, le cordonnier, le libraire/papetier, etc.

Certains maires ont mis du temps à comprendre qu'un "poste à essence" participait aussi à la vie d'un village. Pour de nombreux édiles, ce n'est pas le rôle de la municipalité que de s'occuper de carburant. De la même manière que beaucoup ont compris que garder un bureau de poste était vital, ils sont - enfin - de plus en plus nombreux à créer leur propre station.

Interdiction de faire du bénéfice avec la station

Mais, ici, pas de station-service à proprement parler. Le seul service rendu, c'est la distribution, et via des pompes 24/7 à carte bancaire. Pas de pompiste qui vous fera le parebrise pendant ce temps. Cependant, c'est l'assurance d'avoir du carburant à proximité. Et cela a un autre avantage : la municipalité ne cherche pas à faire de marge sur le carburant.

Ainsi, après le prêt éventuel ou l'investissement remboursé, pour les consommateurs cela devient très intéressant. Une station automatique, aux normes, c'est entre 120 000 et 180 000 € selon les emplacements et le nombre de pompes. De nombreuses communes empruntent alors sur 15 ans pour limiter l'influence sur leurs budgets souvent tendus. Résultat, les prix à la pompe sont comparables à ceux des stations de supermarché. Celles qui ont investi il y a plusieurs années arrivent même à être moins chères, ayant des coûts de fonctionnement plus faibles.

Et cela continue une fois le prêt remboursé puisqu'une municipalité n'a pas le droit de faire de bénéfice via cette installation. Elle doit simplement couvrir les frais, réduits au symbolique. Certes, ces pompes ne créent pas d'emploi direct, mais les retombées indirectes sont réelles. Les commerçants ambulants peuvent faire le plein là, et les habitants sont moins tentés d'aller à 15 km pour faire toutes les courses. Certaines communes voient même les habitants alentour venir faire le plein à cette station moins chère, et ils en profitent pour acheter dans la commune.

Notre avis, par leblogauto.com

Alors que la flambée du cours du pétrole fait grimper les cours des carburants fossiles, ces stations municipales permettent d'être sûr de ne pas avoir de marges cachées (reste les taxes...). C'est aussi un geste citoyen local en faisant marcher le commerce local.

Certaines communes ont mis du temps à accepter que c'était aussi leur rôle que de garder une station-service, une épicerie/bar/tabac, un bureau de poste dans la mairie, ou même une pharmacie. Pour ne pas avoir réagi à temps, certaines communes ont vu leur pharmacie fermer sans repreneur et la licence tomber.

La "France périphérique", c'est aussi cela. Eviter que les villages ne deviennent des cités dortoirs ou ne se vident totalement de leur population et de leurs travailleurs. Quelques municipalités installent aussi des pompes d'AdBlue pour attirer les routiers. Certaines communes sont même passées à l'étape d'après en installant une borne électrique accélérée ou rapide.

Illustration : T.Emme/leblogauto.com

Pour résumer

Pour lutter contre la désertification, de plus en plus de communes rurales lancent leurs propres stations à carburant. Et cela n'a que des vertus.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.