par Thibaut Emme

bonus/malus excédentaire. Et toujours pas les particules fines !

Le système de bonus/malus "écologique" est encore bénéficiaire grâce à une hausse importante de la valeur des malus. Cependant les sénateurs viennent de rejeter une proposition visant à inclure les particules dans le calculs. Dommage.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Le système de bonus/malus "écologique" est encore bénéficiaire grâce à une hausse importante de la valeur des malus. Cependant les sénateurs viennent de rejeter une proposition visant à inclure les particules dans le calculs. Dommage.

C'est autoactu qui sort le calcul sur le bonus/malus. Selon eux, malgré une baisse de 23% du nombre de véhicules soumis au malus, les recettes du malus grimpent de 9% au mois d'octobre à 24,8 millions d'euros. Le montant moyen du malus augmente de 669 à 948 euros et permet de compenser la baisse en volume. Coté bonus, le total est de 21,5 millions d'euros et donc le système est bénéficiaire de 3,3 millions. Largement de quoi financer plus de bonus électriques par exemple.

On reproche souvent au bonus/malus de ne prendre en compte que les émissions de CO2 (qui n'est pas un polluant rappelons-le) et ainsi favoriser le diesel. Une proposition de loi EELV a été rejetée la nuit dernière au Sénat. Cette loi proposait d'inclure les particules fines ainsi que les oxydes d'azote dans le calcul, rééquilibrant ainsi les taxations entre diesel et essence. Mais "taxer encore davantage l’achat de véhicules diesel serait paradoxal, puisque ces véhicules nouveaux sont moins polluants, et découragerait le remplacement d’anciens véhicules" déclare le secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert.

Dommage d'avoir raté cette opportunité de commencer à changer le calcul. Même sans révolutionner le calcul, les parlementaires auraient pu introduire à minima ces notions quitte à remonter les coefficients pondérateurs par la suite.

Source : autoactu, AFP

Pour résumer

Le système de bonus/malus "écologique" est encore bénéficiaire grâce à une hausse importante de la valeur des malus. Cependant les sénateurs viennent de rejeter une proposition visant à inclure les particules dans le calculs. Dommage.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.