par Thibaut Emme

ACEA : les nouveaux diesels déjà compatibles avec la norme de 2020

L'ACEA ou "il faut sauver le soldat diesel". En plein contrecoup du dieselgate, l'association des constructeurs automobiles européens sort une étude démontrant qu'une majorité de 270 moteurs diesel de dernière génération sont en dessous des normes RDE de 2020.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

On le sait depuis un certain temps - d'autres comme les autorités ont feint de le découvrir récemment - le cycle d'homologation NEDC était pipé. Il permettait de sous-estimer largement les consommations de carburant et surtout les émissions de polluants. Celles-ci explosaient en conditions réelles. Désormais le WLTP est la norme, et on parle en RDE.

Le test "real driving emissions" (émission en conduite réelle) c'est ce qui s'applique aux nouveaux modèles depuis septembre 2017. En gros, on équipe un véhicule d'un appareil de mesure (PEMS) et on fait conduire des conducteurs sans lien avec les constructeurs sur un parcours réel. Comme l'a fait le groupe PSA avec Transport&Environment dès le début du dieselgate. On a ainsi la consommation et les émissions "vraies".

L'étude de l'ACEA montre que les 270 modèles testés sont déjà en-dessous des normes qui seront demandées à partir de janvier 2020. Et on ne parle pas ici que du CO2 (ce qui serait inepte avec un diesel intrinsèquement moins émetteur de ce gaz à effet de serre). En effet, avec RDE, on mesure les NOx, les particules et bientôt d'autres polluants. Surtout, on les mesures sur la route, et pas en laboratoire avec toutes les zones grises que comporte forcément la norme WLTP.

Pratiquement tous sous les 80 mg/km de NOx

Ici, l'ACEA a fait étudier 270 modèles en carrosseries différentes. Histoire peut-être de montrer que même certaines "armoires normandes" peuvent respecter les niveaux d'émission. Ok. En outre, les testeurs de l'ADAC estiment à 1 206 le nombre de véhicules, essence ou diesel, compatibles avec RDE. Ce nombre croît rapidement, les constructeurs sortant de nouveaux véhicules ou moteurs déjà compatibles.

Si on peut se réjouir que les diesel modernes émettent environ 85% de NOx en moins que les moteurs euro 5, les émissions restent tout de même importantes. En théorie pure (et sur un banc d'essai avec un cycle biaisé) un moteur diesel euro 5 ne doit pas émettre plus de 180 mg/km de NOx. En réalité, c'est largement plus. Les moteurs modernes sont tous sous les 168 mg/km en RDE. Même en RDE urbain.

Et seule une quinzaine des 270 testés sont au-dessus des 80 mg/km, seuil qui s'appliquera en 2020 pour le RDE global. Sur le RDE urbain, ce sont un peu plus de 20 qui sont au-dessus des 80 mg/km. Cela signifie que tous les autres respectent déjà la norme future. Comme quoi on aurait sans doute pu la mettre plus tôt en vigueur non ?

Quoi qu'il en soit, c'est tout de même encourageant de voir que les derniers véhicules diesel sortis respectent bien mieux les normes que leurs prédécesseurs. Est-ce que cela suffira à sauver le diesel tombé en désamour ces deux dernières années ? Pas certain. Selon le CCFA (Comité des constructeurs français d'automobiles) la part du diesel le dernier mois est tombé à 36% des véhicules particuliers. Un recul historique. Mais, le diesel n'a sans doute pas dit son dernier mot.

Illustration : PSA

Pour résumer

L'ACEA ou "il faut sauver le soldat diesel". En plein contrecoup du dieselgate, l'association des constructeurs automobiles européens sort une étude démontrant qu'une majorité de 270 moteurs diesel de dernière génération sont en dessous des normes RDE de 2020.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.