par Thibaut Emme

WRC - Monte Carlo 2018 - ES1 et ES2: Meeke et Neuville dans le dur

La saison de rallye recommence par le traditionnel Monte Carlo. Deux spéciales ont été courues et Ogier s'est déjà porté en tête.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Les conditions météo ne sont pas à la neige, plutôt à la pluie. Mais le terrain est suffisamment piégeur pour ne pas trop en rajouter pour ces premiers kilomètres dans la saison 2018. Des plaques de glace se cachent ci et là et envoient les voitures en vrac.

Le blog auto est sur place et vous fera découvrir les coulisses du WRC, comme à chaque fois qu'on le peut.

Quelques changements

Pour rappel, Ogier a rempilé chez M-Sport qui reçoit le soutien plus officiel de Ford. Mais, la Fiesta n'est qu'une très légère évolution de celle de la fin de l'an dernier, en attendant mieux au cours de la saison. Ogier sera épaulé par Elfyn Evans qui connait bien la maison M-Sport.

Du côté de Hyundai, on reçoit le renfort de Mikkelsen. Lâché par VW à l'aube de la saison passée, Mikkelsen a roulé pour Citroën, mais visiblement la maison rouge n'en avait pas fait sa priorité. Le Norvégien a filé chez Hyundai et c'est Hayden Paddon qui en fait les frais.

Chez Toyota, Ott Tänak arrive. Transfuge de M-Sport Ford, l'Estonien a visiblement perdu patience au sein de l'écurie de Malcolm Wilson. Chez Toyota, il sera au côté de Latvalla et Lappi. Cela peut être intéressant pour la place de numéro 1.

Enfin, chez Citroën, on semble "naviguer à vue". Le patron Yves Matton cède sa place (il est recasé à la FIA) et Pierre Budar va devoir tenir une écurie qui n'alignera que 2 voitures en permanence, 3 de temps en temps. On notera aussi le retour du duo nonuple champions du monde, Loeb et Elena pour 3 rallyes. Meeke est le "leader", Craig Breen le numéro 2. Enfin pour le moment.

Neuville et Meeke piégés par les conditions

Dans la première spéciale, Ogier signe le meilleur temps. Il devance Mikkelsen de 7,7 secondes et Lappi de 19,4 secondes. Sordo est juste derrière le jeune Lappi, puis on trouve Breen, Tänak et Latvala. Bouffier est 8ème de l'ES1. A 1 minute 15. Pour un pilote qui revient en pointillé, c'est pas mal pour l'instant.

Il devance Meeke qui est à 1 minute 44, ou même Evans à 3 minutes 48 et Neuville à 4 minutes 16. Première spéciale et premiers ennuis. Pour Meeke, c'est une glissade qui le laisse tanker dans un talus jusqu'à l'aide des spectateurs (plutôt rapides). Pour Evans, une crevaison et un changement de roue, mais, aussi quelques figures. Pour Neuville, une faute l'envoie dans un talus lui aussi, mais, pas de bol, peu de spectateurs à cet endroit. Il perd bien plus de temps que Meeke.

Dans l'ES2, Ogier persiste et signe un nouveau scratch. Il devance Neuville de 1,4 seconde, et Tänak de 4,5 secondes. C'est déjà plus serré. Sordo est à 5,9 secondes, Latvala à 6,5. Breen et Meeke sur leur Citroën C3 lâchent plus de 27 secondes encore.

Classement général

Au général pour le moment, Ogier est en tête pour 17,3 secondes sur Mikkelsen. Sordo est 3ème à 25,6 secondes. Suivent Lappi, Tänak et Latvala pour Toyota. Breen est le premier pilote Citroën à plus de 1 minute. Bouffier est 8ème à 1 minute 51. Meeke est à 2 minutes 12. Mais, le rallye de Monte Carlo 2018 est encore long.

Sauf erreur, c'est le premier rallye depuis le Portugal 2017 (mai) qui voit Ogier en tête. Insolite quand on parle du champion 2017 non ?

Illustration : M-Sport, WRC

Pour résumer

La saison de rallye recommence par le traditionnel Monte Carlo. Deux spéciales ont été courues et Ogier s'est déjà porté en tête.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.