par La rédaction

WRC Grèce étape 2: Grönholm prend l'avantage

Ne vous fiez pas à la mine grimaçante de Marcus Grönholm sur la photo d'illustration car ce soir s'il est un pilote qui peut avoir le sourire c'est bien lui. Très régulier tout au long de la journée, le finlandais a fait la différence lors des deux passages dans le très long chrono d'Agii Theodori (49 km). Ce soir son avance sur le second, Sébastien Loeb, s'élève à 43 secondes. Rien de définitif pour s'assurer la victoire, surtout sur un terrain aussi cassant, mais un petit matelas de secondes bien confortable en cas de crevaison ou de petite erreur de pilotage.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Ne vous fiez pas à la mine grimaçante de Marcus Grönholm sur la photo d'illustration car ce soir s'il est un pilote qui peut avoir le sourire c'est bien lui. Très régulier tout au long de la journée, le finlandais a fait la différence lors des deux passages dans le très long chrono d'Agii Theodori (49 km). Ce soir son avance sur le second, Sébastien Loeb, s'élève à 43 secondes. Rien de définitif pour s'assurer la victoire, surtout sur un terrain aussi cassant, mais un petit matelas de secondes bien confortable en cas de crevaison ou de petite erreur de pilotage.

Les six pilotes qui se tenaient hier en une petite dizaine de secondes ont connu aujourd'hui des fortunes bien diverses. Outre Grönholm, celui qui s'en sort le mieux est le champion du monde en titre. Après avoir lutté toute la journée contre la Subaru de Solberg, Sébastien Loeb a finalement pris l'avantage dans l'ES 16 en profitant des problèmes d'amortisseur du norvégien qui pointe ce soir à un peu plus d'une minute de Grönholm.

Quatrième, Mikko Hirvonen a connu une seconde étape particulièrement mouvementée. Handicapé par un pare-brise cassé à la suite de deux sorties de route, le pilote Ford a également été victime d'une crevaison. Toutes ces mésaventures l'ont relégué à 2 minutes 30 de son équipier.

Chris Atkinson, a pour sa part, connu les pires difficultés aujourd'hui avec une grosse crevaison dans l'ES10 puis des problèmes d'amortisseurs et enfin le bris d'un arbre de transmission. Du coup, il perd plus de cinq minutes sur le leader.

Enfin, le grand perdant du jour est Dani Sordo puisqu'il a du renoncer dans l'ES12 en raison d'un problème de transmission.

Demain, la troisième étape sera composée de seulement cinq secteurs chronométrés en raison de l'annulation de l'ES20.

Classement provisoire:

1. Marcus Grönholm-Timo Rautiainen (FIN/Ford Focus), 3h00'22"3

2. Sébastien Loeb-Daniel Elena (FRA-MON/Citroën C4) à 43"3

3. Petter Solberg-Philip Mills (NOR-GBR/Subaru Impreza) à 1'07"6

4. Mikko Hirvonen-Jarmo Lehtinen (FIN/Ford Focus) à 02'34"4

5. Henning Solberg-Cato Menkerud (NOR/Ford Focus) à 03'09"3

6. Chris Atkinson-Stéphane Prévot (AUS-BEL/Subaru Impreza) à 05'25"0

7. Jan Kopecky-Filip Schovanek (Skoda Fabia) à 06'55"4

8. Manfred Stohl-Ilka Minor (AUT/Citroën Xsara) à 07'28"4

9. Guy Wilks-Phil Pugh (Ford Focus) à 07'59"6

10. Matthew Wilson - Michael Orr (Ford Focus W) à 8'44"8

 

Pour résumer

Ne vous fiez pas à la mine grimaçante de Marcus Grönholm sur la photo d'illustration car ce soir s'il est un pilote qui peut avoir le sourire c'est bien lui. Très régulier tout au long de la journée, le finlandais a fait la différence lors des deux passages dans le très long chrono d'Agii Theodori (49 km). Ce soir son avance sur le second, Sébastien Loeb, s'élève à 43 secondes. Rien de définitif pour s'assurer la victoire, surtout sur un terrain aussi cassant, mais un petit matelas de secondes bien confortable en cas de crevaison ou de petite erreur de pilotage.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.