par Thibaut Emme

WRC - Australie 2017 - ES9/ES16 : Neuville sous pression

Alors que Mikkelsen était en tête du rallye, il a du céder sa place à son coéquipier Neuville. Mais rien n'est fini.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Alors que Mikkelsen était en tête du rallye, il a du céder sa place à son coéquipier Neuville. Mais rien n'est fini.

Les concurrents vont découvrir une piste qui a été copieusement arrosée par la pluie. Cela rend les choix de pneus compliqués. Les crevaisons devraient être moins nombreuses. Mais nous allons voir que certains y ont laissé des plumes.

Lefebvre commence mal la journée avec un tête-à-queue et un calage. Plus d'une minute quinze perdue sur Neuville. Dans l'ES10, Mikkelsen subit une double crevaison. Il perd 1min40 mais le pire n'est pas cela. Le pire, c'est qu'il n'a embarqué qu'une roue de secours pour économiser du poids. Mal lui en a pris. Il ne peut continuer ainsi !

Neuville récupère la tête de la course malgré une crevaison. Latvala n'a que 5 secondes de retard. Neuville va refaire son avance dans les spéciales d'après. Dans les problèmes, on pourra signaler Ogier qui a eu de la chance toute la saison mais ne passe pas totalement à travers sur ce rallye. Sortie de piste, arrachage de pare-choc arrière et avant. Meeke non plus. Pas grand chose à priori mais suffisamment pour reculer d'un cran au général. En fait, c'est pire que cela. La jante est cassée et...Meeke n'en n'a pas de rechange. C'est l'abandon ! Le 6ème de la saison en 13 épreuves.

Une Mitsubishi Lancer Evo IX dans le Top10

L'ES14 est annulée et il ne reste que 2 passages dans la super-spéciale. Neuville est en tête et compte 20 secondes sur Latvala. Tänak est à 40 secondes. Breen est 4ème à plus de 1 minute. Pour le moment, Neuville conserve sa seconde place derrière Ogier au championnat.

A noter qu'en WRC2, le seul concurrent, Rovanperä, a du abandonner, lui aussi sur crevaison. Le 10ème du classement est un "local" qui roule en Mitsubishi Lancer Evo IX (même pas X). Un retour dans le temps !

Demain, 5 spéciales au programme. Avec un gros morceau de 32 km où tout pourrait encore changer.

POS#PILOTETEMPSDIFF PRÉC.DIFF 1ER
1.5T. NEUVILLE2:05:11.6
2.10J. LATVALA2:05:31.7+20.1+20.1
3.2O. TÄNAK2:05:52.2+20.5+40.6
4.8C. BREEN2:06:16.8+24.6+1:05.2
5.4H. PADDON2:06:32.7+15.9+1:21.1
6.1S. OGIER2:06:59.8+27.1+1:48.2
7.7S. LEFEBVRE2:08:11.8+1:12.0+3:00.2
8.3E. EVANS2:08:36.9+25.1+3:25.3
9.11E. LAPPI2:09:31.9+55.0+4:20.3
10.68N. QUINN2:22:46.8+13:14.9+17:35.2

Illustration : Hyundai, Citroën

Pour résumer

Alors que Mikkelsen était en tête du rallye, il a du céder sa place à son coéquipier Neuville. Mais rien n'est fini.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.