par Joest Jonathan Ouaknine

Jean-Marie Balestre (1921-2008)

Hasard ou concidence, Jean-Marie Balestre est mort neuf mois aprs son alter-ego Amricain, Bill France Junior (Nascar.) Le moins qu'on puisse dire est que Balestre est un homme controvers, tant dans son parcours que dans ses mthodes. On se souvient surtout de son arrive la tte de la FIA, des nombreuses polmiques o du bras de fer avec la FOCA de Max Mosley et Bernie Ecclestone. Il a su grer l'arrive des sponsors et la mdiatisation de la F1, pour la faire entrer dans la modernit. Par ailleurs, travers l'Auto-Journal, il est aussi le pre de la presse automobile franaise moderne et on lui doit l'arrive du karting en France. Qu'on l'aime ou non, il mritait un hommage.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Hasard ou concidence, Jean-Marie Balestre est mort neuf mois aprs son alter-ego Amricain, Bill France Junior (Nascar.) Le moins qu'on puisse dire est que Balestre est un homme controvers, tant dans son parcours que dans ses mthodes. On se souvient surtout de son arrive la tte de la FIA, des nombreuses polmiques o du bras de fer avec la FOCA de Max Mosley et Bernie Ecclestone. Il a su grer l'arrive des sponsors et la mdiatisation de la F1, pour la faire entrer dans la modernit. Par ailleurs, travers l'Auto-Journal, il est aussi le pre de la presse automobile franaise moderne et on lui doit l'arrive du karting en France. Qu'on l'aime ou non, il mritait un hommage.

Pendant ses tudes de droits, il crit des articles pour l'Auto (l'actuel l'Equipe.)

En 1940, il rejoint diffrents mouvements Vichystes, voir nazis (dont la branche Franaise de la Waffen SS.) C'est dans l'une de ces associations qu'il rencontre Robert Hersant, alors journaliste pour la presse collaborationniste. Incarcr Fresnes la Libration, il bnficiera d'un non-lieu en 1947. Alors qu'Hersant parlera ensuite "d'erreurs de jeunesse", Balestre niera ce pass et prtendra avoir t un agent de la rsistance infiltr (invrifiable, vu que les personnes qui auraient fait parti de sa cellule ont toutes t captures et excutes.)

Balestre retrouve Hersant, alors patron de Nord-Matin, un journal Nordiste proche de la SFIO. Ensemble, ils fondent l'Auto-journal. A l'poque, les "essais" d'automobiles se limitent un tour de pt de maison, une ou deux photos et de belles envoles lyriques o l'on ne dit surtout pas de mal de la voiture. Balestre et Hersant veulent un journal auto " l'anglaise" avec de vrais tests et de vraies conclusions. L'Auto-journal inventera les fiches techniques, les comparatifs, les spyshots, les essais longue dure, etc. Le premier numro sort le 15 janvier 1950 et d'emble, les constructeurs sont offusqus: "Mais si on dit du mal de nos voitures, les gens ne voudront plus les acheter!" Peu aprs, le journal russit surprendre celle qui sera la DS. Citron les traitera de tous les noms. Mais lorsque la voiture est prsente au salon de Paris 1955, l'Auto-journal bombera le torse: il savait tout avant tout le monde. Les ventes explosent.

Le 1er dcembre 1959, l'Auto-Journal parle de ce qu'on appelle alors les "Go-kart". Un journaliste en a dcouvert un sur un salon nautique et c'est le coup de foudre. Trs vite, l'Auto-journal multiplie les articles, notamment sur le tout nouveau Kart-club de France. Et pour cause: son fondateur n'est autre que Balestre, qui a eu le nez fin. Le karting devient vite un phnomne de mode et Balestre gagne en puissance.

En tant que prsident de ce qui est devenu la Fdration Franaise de Karting, Balestre accde son trop d'effort la tte de la Fdration Franaise du Sport Automobile. A l'poque, c'tait une organisation de bnvoles. D'ailleurs, son prdcesseur tait Bernard Consten, un gentleman-driver. Balestre en fait une place forte. Les automobile-club sont trs puissant au sein de la FISA/FIA. Il se bat avec l'Automobile Club de France, qui perd l'organisation du Grand Prix de France de F1 (au profit de la FFSA) et se retrouve marginalis.

Ensuite, il obtient en plus le titre de responsable de la CSI (Commission Sportive Internationale, qui gre l'aspect technique des voitures de championnat de la FIA.) Balestre gravira un un les chelons, devenant responsable de la FISA (Fdration Internationale du Sport Automobile) en 1978.

Mais un autre danger pointe: la F1CA (actuelle FOCA.) La F1 est dsormais tldiffuse et les curies de F1 veulent profiter du pactole des droits tls. Les "garagistes Anglais" se sont regroups en association et ont nomm Max Mosley et Bernie Ecclestone comme dlgus. Balestre a le pouvoir excutif, la FOCA a l'essentiel du plateau. La guerre fait rage et la FOCA menace de crer son propre championnat.

En 1981, la FISA et la FOCA signent les "accords Concorde". Balestre nomme Ecclestone N2, les rapports sont tendus, puis Ecclestone rentre dans le rang. Balestre pense alors qu'il a dcapit la FOCA en "retournant" Ecclestone. En 1985, Balestre balaye le prsident de la FIA. Il rgne sur la F1 et malheur celui qui ose critiquer ses mthodes ou ses choix. La "Prsidence de la FIA" (c'est ainsi Balestre s'exprime, toujours la 3e personne) est intraitable. En 1989, dans une mise en scne stalinienne, Ayrton Senna doit s'excuser publiquement d'avoir souponn Balestre de partialit envers Alain Prost. Par ailleurs, en 1986, il profite de l'accident mortel d'Henri Toivonen pour supprimer les Groupe B. La dcision divise les constructeurs de rallye (crer une Groupe A? partir?), alors qu'ils taient sur le point de monter une "FOCA des rallyes"...

En 1991, coup de thtre: pour la premire fois, il y a plus d'un candidat la prsidence de la FISA. Max Mosley se prsente face Balestre... Et gagne. Balestre, qui avait fait de la prsidence de la FIA une coquille vide, se retrouve marginalis. En 1992, Mosley est lu la prsidence de la FIA, qu'il fusionne avec celle de la FISA.

Balestre est toujours prsident de la FFSA. En 1996, il ne se reprsente pas un nouveau mandat. Il a dsign son successeur: Jacques Rgis, son bras droit. A la dernire minute, un autre se prsente: Yvon Lon. Rgis est lu l'unanimit. Lon crie la machination (il n'aurait mme pas vot pour lui!) Au recomptage, on dcouvre des bulletins "Lon" dans l'urne, mais pas assez pour le faire lire.

Retrait, Balestre s'est fait trop d'ennemis pour avoir droit aux habituelles inaugurations de chrysanthmes. Il est mort vendredi.

A lire galement:

Bill France Junior: monsieur Nascar n'est plus

Pour résumer

Hasard ou concidence, Jean-Marie Balestre est mort neuf mois aprs son alter-ego Amricain, Bill France Junior (Nascar.) Le moins qu'on puisse dire est que Balestre est un homme controvers, tant dans son parcours que dans ses mthodes. On se souvient surtout de son arrive la tte de la FIA, des nombreuses polmiques o du bras de fer avec la FOCA de Max Mosley et Bernie Ecclestone. Il a su grer l'arrive des sponsors et la mdiatisation de la F1, pour la faire entrer dans la modernit. Par ailleurs, travers l'Auto-Journal, il est aussi le pre de la presse automobile franaise moderne et on lui doit l'arrive du karting en France. Qu'on l'aime ou non, il mritait un hommage.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.