par La rédaction

Il y a 25 ans disparaîssait Henri Toivonen

C'était il y a un quart de siècle jour pour jour. Le 2 mai 1986 dans une courbe de la spéciale Corte-Taverna du Tour de Corse, la Lancia Delta S4 de l'équipage Toivonen-Cresto plongeait dans le précipice et s'embrasait immédiatement ne laissant aucune chance à ses deux occupants.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

C'était il y a un quart de siècle jour pour jour. Le 2 mai 1986 dans une courbe de la spéciale Corte-Taverna du Tour de Corse, la Lancia Delta S4 de l'équipage Toivonen-Cresto plongeait dans le précipice et s'embrasait immédiatement ne laissant aucune chance à ses deux occupants.

Ce drame qui surviendra deux mois après un autre tragique accident lors du rallye du Portugal qui coûta la vie à trois spectateurs provoquera la disparition des monstrueuses groupe B à la fin de la saison 1986, le pouvoir sportif les jugeant trop dangereuses à piloter.

Henri Toivonen allait avoir trente ans et s'annonçait comme un sérieux prétendant au titre mondial cette année-là. Fils de Pauli Toivonen, ancien pilote d'usine Citroën, Lancia et Porsche, il tomba logiquement dans le sport automobile dès son plus jeune âge.

En 1980, au volant d'une Talbot Sunbeam il devient à 24 ans le plus jeune vainqueur d'un rallye du championnat du monde en Grande-Bretagne. Ce record tiendra près de 28 ans jusqu'à ce que Jari-Matti Latvala ne remporte à 22 ans le rallye de Suède 2008.

Malgré son incroyable talent naturel il devra attendre cinq ans, toujours au RAC, pour gagner à nouveau en mondial en imposant pour sa première sortie officielle la Lancia Delta S4. Il débutera la saison 1986 sur la lancée de sa victoire en Grande-Bretagne en gagnant le Monte-Carlo malgré une collision avec la voiture d'un spectateur en liaison. Puis il abandonnera deux fois consécutivement en Suède et au Portugal avant que n'arrive ce funeste Tour de Corse qu'il dominait de la tête et des épaules jusqu'à son accident.

25 ans après sa mort, les spécialistes du rallye disent de lui qu'il était, avec Walter Röhrl, le seul capable de maîtriser à 100 % le pilotage d'une groupe B.

Pour résumer

C'était il y a un quart de siècle jour pour jour. Le 2 mai 1986 dans une courbe de la spéciale Corte-Taverna du Tour de Corse, la Lancia Delta S4 de l'équipage Toivonen-Cresto plongeait dans le précipice et s'embrasait immédiatement ne laissant aucune chance à ses deux occupants.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.