par Thibaut Emme

Le WWF veut "faire reculer la vente des SUV"

Le World Wide Fund For Nature France (WWF France) vient de publier deux études qui fustigent les SUV à la fois pour leur consommation, mais aussi pour leur prix.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

La première des deux études publiées est intitulée "L'impact écrasant des SUV sur le climat". Il y est constaté que les transports au sens large dérapent en termes d'émissions de gaz à effet de serre (GES) dont le plus connu d'entre eux : le CO2. Et la voiture individuelle ou particulière (VP) y tient un rôle prépondérant : 16% des GES de la France sont dus à la VP. C'est un fait indéniable.

La baisse continue des émissions de CO2 de la "bagnole" a été enrayée ces dernières années et pour le WWF France, le coupable est tout trouvé : le SUV. De 2008 à 2018, les ventes ont été "multipliées par sept". Là aussi, fait indéniable.

Là où l'étude du WWF France est intéressante, c'est sur l'approche idéologique. En effet, l'organisme prend le SUV dans son ensemble comme un segment à part entière, au même titre que les citadines. Ils font donc fi des segments respectifs des SUV. Résultat, la moyenne des SUV est : "plus hauts, plus longs (+26 cm), plus larges (+10 cm), mais surtout plus lourds (+205 kg) et plus puissants (+ 26 ch) que les voitures standards (moyenne des citadines & berlines, pondérée par leur part de marché)".

En revanche, le WWF compare les SUV avec les citadines pour arriver à la conclusion évidente qu'un SUV émet en moyenne bien plus de GES qu'une citadine. Or, dans les faits, les SUV ont remplacé les berlines plus grandes. Et là, l'écart des moyennes est bien plus faible avec des SUV à 1350 kg en moyenne contre 1260 kg pour les berlines, et des GES de 211 g/km (réels) contre 199 pour les berlines.

L'étude se poursuit par la création de plusieurs scénarios pour anticiper la trajectoire des émissions de GES et surtout de CO2 par les VP. Dans ces quatre scénarios, le seul valable pour respecter les engagements de la France est le scénario de la sobriété. Oui, le WWF est sans doute le seul (?) organisme a certes fustiger les SUV, mais surtout à rappeler que seule la sobriété pourra faire baisser durablement les émissions de CO2 des transports individuels.

La sobriété des transports, c'est quoi ?

Le WWF donne plusieurs pistes comme remplacer les SUV non par des berlines, mais par des citadines, plus petites, plus légères, plus sobres, demandant "une politique engageante et ambitieuse d’orientation du marché automobile vers des véhicules plus légers et moins puissants".

Et même pour l'électrification du marché, qui permet grâce à notre électricité fortement décarbonée de réduire les émissions de GES, le WWF prône la sobriété. Plutôt qu'un lourd SUV électrique avec 100 kWh de batterie, le WWF préfère 6 citadines avec 15 kWh chacune pour avoir 75 à 100 km d'autonomie.

Le WWF propose un scénario complet pour "se déplacer autrement", tout le temps : "Accompagné de politiques permettant aux Français de se déplacer moins (en luttant contre l’étalement urbain et en développant les services de proximité et le travail à distance) et autrement qu’en voiture individuelle (changement d’usages en faveur de l’autopartage et du covoiturage, changement de modes en faveur du vélo et des transports en commun), l’électrification et le recul de ventes de SUV (scénario « sobriété ») permettront de diviser par deux (-56%) l’empreinte carbone des véhicules vendus par rapport au scénario « tendanciel », selon les modélisations du WWF France".

Avec un tel scénario complet, et une baisse de 12% du parc automobile privé, le WWF estime à 45% la baisse possible des émissions de CO2 des transports en voiture.

Les ménages modestes en pâtissent

Outre les émissions de GES, le WWF France a étudié la mode des SUV sous l'angle financier pour les Français. "L'impact écrasant des SUV sur le budget des ménages" reprend les mêmes données de 2008 à 2018 pour en tirer des conclusions sur le coût des SUV.

En effet, les SUV consommant en moyenne plus qu'une berline, le WWF en conclue que le coût carburant est plus important pour les ménages. Certes, mais alors, pourquoi acheter un SUV ? Eh bien la mode des SUV va faire que le marché de l'occasion (marché de la plupart des Français) va être rempli de SUV aux prix plus élevés et à la consommation plus élevée.

Il y a également un point crucial, c'est que les constructeurs profitent de l'engouement pour les SUV pour mettre des prix moyens plus élevés, et souvent pour mettre des motorisations plus puissantes, voire ne mettre les motorisations hybrides rechargeables (PHEV) uniquement sur ces modèles.

D'ailleurs, le WWF reconnaît un effort des constructeurs pour améliorer la consommation des nouveaux véhicules (thermiques plus efficients, PHEV, etc.). Mais, selon l'organisme au panda, cet effort se concentre sur les modèles haut de gamme. Là encore la sobriété est poussée en avant comme seul moyen de sauvegarder le budget des ménages les plus modestes.

Faut-il bannir les SUV ?

L'angle d'attaque du WWF France peut s'entendre. Nous soulignons suffisamment ici qu'un SUV électrique de 2,5 tonnes est une aberration, à minima intellectuellement parlant. Surtout, si le WWF attaque les SUV dans le titre (pour le buzz ?), la fondation s'en prend plus globalement à la "sur-voiture". Une voiture toujours plus grande, toujours plus lourde, toujours plus puissante.

La modération ou la sobriété sont en effet la clé pour limiter les pollutions et émissions de GES. C'est physique et implacable. Cependant, cela impose plus qu'une interdiction de SUV. En effet, cela demande s'interdire ou de très fortement taxer les grands véhicules, quelle que soit leur silhouette. Politiquement incorrect ? Pour ceux qui ne comprendraient pas ce que cela signifie pour le WWF, cela signifie des reports modaux de transports, moins de véhicules individuels, mais également moins de maison, moins d'étalement urbain, moins de "sur-confort". Une sobriété qui, pour le moment, ne passera que par la contrainte.

Des émissions moyennes fortement en baisse

Un point qui peut être critiqué sur ces deux études du WWF, c'est qu'ils ont arrêté l'étude en 2018. Pourtant en 2019, et encore plus en 2020, les véhicules vendus sont plus sobres (cycle WLTP mixte). En effet, le CCFA (Comité des Constructeurs Français d'Automobiles) indique : "En septembre 2020, les émissions moyennes de CO2 des VP neufs immatriculés en France se sont établies à 96,4 g/km, soit 0,5 g/km de moins qu’en août, 13,2 g/km de moins qu’en septembre 2019 et 15,1 g/km de moins qu’en septembre 2018". Une mise à jour des études s'impose donc.

François Roudier, porte-parole du Comité des constructeurs français d’automobiles, a d'ailleurs réagi ce mardi 6 octobre sur franceinfo. Il y dénonce "une étude qui est remplie d'erreurs" et une situation qui a changé depuis 2018 avec de nouvelles technologies. En plus, ajoute-t-il : "Vous avez des SUV en France qui ont en fait remplacé des gros monospaces et qui ne sont pas des SUV bling-bling. Ce sont des voitures destinées aux familles. On n’est pas du tout dans la caricature que voudrait faire passer le WWF".

Demain, tous en ville ?

Autre point qui pourrait être attaqué, le WWF parle de citadines électriques avec 15 kWh de capacité de batterie. "Sachant que 15 kWh de batterie permet une autonomie réelle d’environ 75 à 100 km, et que 80% des français parcourent moins de 60 km par jour, la pertinence des SUV électriques les plus imposants est d’autant plus contestable".

Certes, c'est un modèle de VE suffisant pour le quotidien. Mais, cela suppose donc que l'on a un second véhicule pour les trajets de plus de 100 km, hors quotidien. Pas vraiment la sobriété, sauf si l'on pousse le curseur encore plus loin en interdisant les "longs" trajets sauf train. Alors sobriété à marche forcée ou pas à pas technologiques ?

Demain tous en ville dans des immeubles pour favoriser le train, les transports en commun ou la marche à pied ? Encore faudra-t-il que les entreprises soient toutes en ville et qu'une partie des emplois soient "télétravaillables". A vous de vous faire votre opinion.

Illustration : WWF modifiée par leblogauto.com

Pour résumer

Le World Wide Fund For Nature France (WWF France) vient de publier deux études qui fustigent les SUV à la fois pour leur consommation, mais aussi pour leur prix.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.