par Thibaut Emme

Renault et Valeo feront un nouveau moteur électrique en France

Les annonces se multiplient dans l'automobile électrique. Aujourd'hui, le Groupe Renault et le groupe Valeo annoncent une coopération pour un moteur électrique.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Dans le véhicule électrique, il y a plusieurs aspects "nouveaux" par rapport aux véhicules thermiques. Les plateformes, ça les constructeurs savent faire. On a d'ailleurs des plateformes mono-énergie - seulement électrique - ou multi-énergie, devant s'adapter à la fois aux motorisations thermiques, et à celles électriques.

Mais, les batteries, l'électronique de puissance et de gestion, ainsi que les moteurs, sont des domaines où il y a beaucoup à apprendre, à créer, et au final à gagner en efficience globale de la voiture. Renault, depuis longtemps a créé son propre moteur, fait à Cléon, pour maîtriser la consommation de sa Renault Zoe. Cette fois, le groupe s'associe à un autre nom de l'industrie automobile : Valeo.

Plus exactement, c'est avec Valeo et Valeo Siemens eAutomotive. Pour le moment, c'est un MOU (memorandum of understanding ou protocole d'accord) qui a été signé. Toutefois, il devrait déboucher sur un partenariat stratégique autour d'un nouveau moteur électrique. La conception, le co-développement et la production dudit moteur sont dans le MOU.

Le but de ce moteur est d'offrir une meilleure efficience (plus d'énergie restituée pour une même consommation électrique) tout en se passant des fameuses terres rares. Outre leur coût important, ces éléments peuvent être extraits dans de mauvaises conditions, humainement et écologiquement parlant. En améliorant l'efficience, une même capacité de batterie permettra d'aller plus loin en autonomie.

Un moteur made in France

Concrètement, Renault développera et produira un roto dit EESM (Electrically Excited Synchronous Motor ou moteur synchrone à excitation électrique). L'architecture globale du moteur, dit "all-in-one" ou tout-en-un sera elle aussi conçue par le groupe Renault.

Le stator pour sa part sera développé et produit par Valeo et Valeo Siemens eAutomotive. Ici, c'est la maîtrise de l'assemblage des fils de cuivre par Valeo qui est mis en avant. Cette maîtrise du bobinage permet de mettre plus de cuivre dans un stator de même volume. Cela permet de générer plus de puissance sans consommer plus d'électricité.

Une véritable synergie, donc, que proposent de créer les signataires de l'accord. Cela donnera un moteur électrique de 200 kW sans terres rares. La production doit démarrer en 2027 et sera faite une nouvelle fois à Cléon (Normandie), l'usine de moteurs par excellence du groupe Renault.

Les déclarations

"Nous sommes ravis de nous associer avec Valeo, dont le savoir-faire est reconnu mondialement. Ensemble, nous allons concevoir et développer une nouvelle génération de moteurs électriques de haute technologie, produits dans notre usine de Cléon. Ce partenariat est une nouvelle démonstration de notre capacité à être à l’avant-garde de la révolution électrique et à ancrer en France la nouvelle chaîne de valeur automobile" déclare Luca de Meo, CEO Renault Group.

Christophe Périllat, Directeur Général de Valeo, précise : "Ce partenariat stratégique va donner lieu à une grande avancée technologique dans la mobilité électrique. Aux côtés de Renault Group, nous allons donner naissance à un moteur électrique automobile de nouvelle génération, permettant d’éliminer les terres rares. Ce nouveau moteur conjuguera les plus hautes exigences environnementales avec les plus hautes exigences de performance."

Notre avis, par leblogauto.com

"Celui qui ne progresse pas chaque jour, recule chaque jour". En automobile électrique, c'est la même chose. Les avancées technologiques possibles sont encore si importantes qu'il faut sans cesse chercher à les améliorer. Surtout il y a d'énormes gains en termes de coûts de production à faire, à la fois sur les batteries, mais aussi le moteur. Un moteur sans terres rares, cela existe. Mais, les moteurs sans terres rares dans les aimants sont souvent d'un rendement inférieur pour un poids et un encombrement supérieur à puissance égale.

Ces gains sur le prix de vente final, s'accompagnent aussi de gains d'autonomie. Cela évite de rajouter des kWh "en veux-tu en voilà", d'alourdir les véhicules et au final, de consommer plus. Renault et Valeo ne s'interdisent en plus visiblement pas de vendre leur moteur à d'autres constructeurs. Et en plus ce sera fait en France. Que demande le peuple ?

Pour résumer

Les annonces se multiplient dans l'automobile électrique. Aujourd'hui, le Groupe Renault et le groupe Valeo annoncent une coopération pour un moteur électrique.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.