par Elisabeth Studer

Michelin : 30 % d'activités hors pneus en 2030, via l'hydrogène ?

Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Telle semble être la stratégie désormais suivie par le géant des pneumatiques, Michelin. Alors que le secteur automobile est confronté à une crise d'envergure, que la pandémie du Covid-19 n'aura fait qu'amplifier, le groupe va accélérer sa diversification. Objectif : réduire sa dépendance au seul secteur des transports. Dans le cadre d'un entretien accordé au journal les Echos, le patron du groupe a indiqué que Michelin devrait réaliser d'ici dix ans près du tiers de ses ventes hors de son métier historique des pneus.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Le pneumatique ne devrait représenter plus que 70 % de l'activité de Michelin d'ici 2030

"A l'horizon 2030, le pneumatique devrait représenter 70% d'un groupe qui aura significativement grandi par ailleurs", a dit Florent Menegaux dans une interview publiée lundi sur le site du journal le Echos. Ajoutant que les autres activités devraient à terme représenter 30%.

Chute de 78 % du résultat opérationnel de Michelin au 1er semestre 2020

Si Michelin est certes parvenu à maintenir un résultat opérationnel positif au premier semestre, ce dernier a toutefois chuté de 78% suite à la pandémie due au coronavirus.

Le groupe entend poursuivre sa stratégie de diversification engagée depuis quelques années notamment dans la pile à hydrogène et les polymères de haute technologie pour des secteurs comme la santé. Il doit présenter un nouveau plan stratégique en début d'année prochaine.

Michelin : nouveau bidendum gonflé à l'hydrogène ?

Désormais le groupe mise sur l'hydrogène, via le projet porté par HymPulsion, créé en partenariat avec Engie. Début 2019, Michelin a racheté Symbio puis a créé, la même année, une co-entreprise avec Faurecia autour de Symbio, “ A Faurecia Michelin Hydrogen Company ”.

Lors de l’assemblée générale des actionnaires 2020 qui s'est tenue en juin dernier, les dirigeants de Michelin ont réaffirmé leur conviction que l’hydrogène faisait partie des solutions menant à une mobilité plus écologiquement correcte.

« Le secteur du transport est au cœur de trois défis majeurs : améliorer la qualité de l’air, réduire les émissions de CO et favoriser la transition énergétique. Aujourd’hui, la mobilité hydrogène est la solution indispensable pour relever ces trois défis de façon simultanée » affirme Michelin.

Selon lui, la technologie hydrogène jouera un rôle clé pour pouvoir développer en masse les véhicules électriques et atteindre à terme une mobilité zéro émission.

Notre avis, par leblogauto.com

Mieux vaut prévenir que guérir … La crise qui frappe le secteur automobile ne devrait pas s'éloigner de sitôt …. D'où la volonté de Michelin de diversifier ses activités … En espérant que cela soit payant …

Sources : Reuters, les Echos

Pour résumer

Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Telle semble être la stratégie désormais suivie par le géant des pneumatiques, Michelin. Alors que le secteur automobile est confronté à une crise d'envergure, que la pandémie du Covid-19 n'aura fait qu'amplifier, le groupe va accélérer sa diversification. Objectif : réduire sa dépendance au seul secteur des transports. Dans le cadre d'un entretien accordé au journal les Echos, le patron du groupe a indiqué que Michelin devrait réaliser d'ici dix ans près du tiers de ses ventes hors de son métier historique des pneus.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.