par Elisabeth Studer

L’action Volkswagen s'envole, grâce à des annonces électriques

Pas de pitié pour les salariés de Volkswagen pour les investisseurs. Alors que le constructeur allemand a annoncé il y a quelques jours à peine que la transition vers les véhicules électriques le "contraignait" à supprimer des emplois … les marchés boursiers ont préféré s'axer sur la stratégie électrique du constructeur.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Pas de pitié pour les salariés de Volkswagen pour les investisseurs. Alors que le constructeur allemand a annoncé il y a quelques jours à peine que la transition vers les véhicules électriques le "contraignait" à supprimer des emplois … les marchés boursiers ont préféré s'axer sur la stratégie électrique du constructeur.

Bilan des courses : la valeur marchande (et virtuelle ….) de Volkswagen atteint désormais 121 milliards d'euros.

Le prix de l’action Volkswagen s’envole

Les actions privilégiées de Volkswagen négociées sur l'indice DAX allemand ont bondi de 9,3 % mardi, portant la valeur boursière du constructeur à plus de 121 milliards d'euros. Les marchés réagissant de manière positive à la récente publication de VW de détails concernant son ambitieuse expansion dans le domaine des véhicules électriques.

Les titres ont ainsi atteints leur plus haut niveau depuis le 3 juillet 2015.

Les actions ordinaires de Volkswagen ont quant à elles bondi de 29%, son plus gros gain intrajournalier depuis 2008 au cours duquel le constructeur était brièvement devenu la société la plus valorisée au monde.

Objectif de doubler les livraisons de VE en 2021

Un jour après avoir dévoilé son projet de construction d'une demi-douzaine d'usines de cellules de batteries en Europe, le constructeur allemand a annoncé son intention de plus que doubler les livraisons de véhicules électriques cette année.

Plan de réduction de couts permettant d’accroitre les marges …

Lors de sa conférence de presse annuelle, le groupe automobile a également réaffirmé sa confiance dans le fait que les réductions de coûts contribueraient à augmenter les marges bénéficiaires dans les années à venir.

«Notre bonne performance en 2020, une année dominée par la crise, nous donnera un élan pour accélérer notre transformation», a déclaré le directeur général Herbert Diess dans un communiqué.

VW a confirmé qu'il visait une marge opérationnelle de 7% à 8% d'ici 2025, ajoutant qu'il finirait probablement 2021 à l'extrémité supérieure d'une fourchette cible comprise entre 5% et 6,5%.

A titre de comparaison, Stellantis, quatrième constructeur automobile mondial issu de la fusion de Fiat Chrysler et du constructeur Peugeot PSA en janvier, vise une marge opérationnelle ajustée de 5,5% -7,5% cette année.

L'objectif de Volkswagen sera atteint en abaissant les coûts fixes de 2 milliards d'euros d'ici 2023 par rapport à 2020, correspondant à une diminution de 5%, ainsi qu'une baisse de 7% des coûts des matériaux sur la même période, a précisé Herbert Diess, sans donner plus de détails.

… mais synonyme de suppressions d’emplois

Pourtant … tout n’est pas rose au pays de Volkswagen … N’oublions pas que le groupe a annoncé dimanche un plan de suppression d’emplois. Si ce dernier s’avère non encore chiffré à l’heure actuelle, jusqu’à 5.000 postes pourraient être supprimés d’ici fin 2023. Les mesures s’inscrivent dans le cadre d’une réduction des coûts. Objectif affiché : financer la transition vers l’électrique. Un dossier que Herbert Diess s’est bien gardé de mettre en avant …

Pas le moment d’introduire en Bourse la vache à lait Porsche

Interrogé sur une éventuelle introduction en Bourse de sa filiale Porsche, Diess a déclaré qu'il n'y avait pas besoin d'une action immédiate étant donné l'importance du constructeur Premium dans les efforts de redressement du groupe.

Selon le dirigeant, une réflexion doit être de manière extrêmement sérieuse à chaque étape d’une telle opération.

Diess estime même que Volkswagen vaut 200 milliards d'euros

Diess a par ailleurs déclaré qu'il estimait que Volkswagen, dont les marques vont des Seats et Skodas à petit budget aux Audis et Bentleys haut de gamme, valait 200 milliards d'euros. Des propos -reflétant son ambition de détrôner Tesla en tant que premier constructeur de voitures électriques au monde.

Notre avis, par leblogauto.com

Une envolée du cours qui ressemble bigrement à l’emballement du titre Tesla observé ces derniers mois. De quoi créer une nouvelle bulle sur les marchés … histoire de trouver avant tout un titre sur lequel spéculer ?

Car si certes, certains analystes considèrent que Volkswagen est en avance sur la plupart de ses concurrents en termes de mobilité électrique, une telle flambée de l’action ne semble pas totalement en phase avec les « fondamentaux », à savoir : la capacité de Volkswagen à relever le défi qu’il s’est lancé …

Sources : Reuters, AFP

A lire également :

. La valeur boursière de Tesla dépasse celle de VW …. virtuellement

. Volkswagen a vendu plus de voitures électrifiées que Tesla

Pour résumer

Pas de pitié pour les salariés de Volkswagen pour les investisseurs. Alors que le constructeur allemand a annoncé il y a quelques jours à peine que la transition vers les véhicules électriques le "contraignait" à supprimer des emplois … les marchés boursiers ont préféré s'axer sur la stratégie électrique du constructeur.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.