par Elisabeth Studer

Hyundai : démenti sur l'arrêt du développement du thermique

Hyundai a tenu à démentir qu’il avait démantelé son département chargé du développement des moteurs thermiques. Des précisions apportées alors que le journal économique coréen BusinessKorea avait affirmé juste avant Noël, que le constructeur avait mis fin aux activités de son entité chargée du développement de ses moteurs à combustion interne.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Hyundai n’arrête pas le développement de moteurs thermiques

Si la transition énergétique a le vent en poupe chez Hyundai, cela ne signifie pas pour autant que le constructeur cesse de développer des moteurs thermiques. C’est ce qu’a tenu à faire savoir le département commercial américain de la marque au journal US Motor 1.

Des rumeurs persistantes d’abandon des développements sur le thermique

Des rumeurs persistantes circulent néanmoins depuis Noël, après la publication d’un article d’un journal économique coréen indiquant que Hyundai avait dissout son département de développement des moteurs.

Reste que le media sud-coréen n’a pas précisé l’origine de ces rumeurs.

Hyundai investit massivement dans VE et hydrogène

Il n’y a certes pas de fumée sans feu. La fait est que Hyundai investit massivement dans les véhicules électrifiés (à batterie ou avec pile à combustible (hydrogène).

Le groupe coréen a notamment investi dans H2 Mobility, un consortium regroupant plusieurs industriels dont l’objectif est de soutenir le développement des infrastructures hydrogène en Allemagne.

En août dernier, les medias coréens indiquaient néanmoins que la Hyundai Ioniq 6, berline électrique du constructeur, pourrait être retardée de deux ou trois mois, citant des sources industrielles.

Le Korea Economic Daily affirmait alors que le lancement très attendu de la Ioniq 6, le deuxième modèle de Hyundai basé sur la plate-forme de véhicule électrique E-GMP, avait été repoussé d’un trimestre. Cela signifiant que l’Ioniq 6 devrait entrer en production en mai ou juin 2022.

De source proche du dossier, on laissait alors entendre que la principale cause de ce report était liée à la décision de Hyundai d’apporter quelques modifications à la conception et de doter le véhicule électrique d’une plus large autonomie en y intégrant une batterie de plus grande capacité.

Fin des thermiques pour Hyundai … mais en 2035 … et en Europe

Certes, Hyundai a annoncé qu'il ne souhaitait plus vendre que des véhicules électriques en Europe d'ici 2035.

Mais le marché européen est loin d’être le seul débouché commercial de la marque … et la transition énergétique ne s’effectue pas à la même cadence sur toute la planète …

2035 s’avère encore loin … d’ici là, les ingénieurs ont du pain sur la planche pour adapter les moteurs thermiques existants aux normes d'émission de plus en plus strictes. Une charge de travail et des intérêts économiques et financiers qui plaident largement pour le maintien d’activités de développement liées aux moteurs thermiques.

Sources : Motor 1, BusinessKorea

Pour résumer

Hyundai a tenu à démentir qu’il avait démantelé son département chargé du développement des moteurs thermiques. Des précisions apportées alors que le journal économique coréen BusinessKorea avait affirmé juste avant Noël, que le constructeur avait mis fin aux activités de son entité chargée du développement de ses moteurs à combustion interne.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.