par Elisabeth Studer

Californie : 5 millions de véhicules verts d'ici 2030

Si Donald Trump se veut résolument climato-sceptique, tous les élus ne semblent pas être de son avis outre-Atlantique. Le gouverneur de Californie, Jerry Brown, a ainsi signé vendredi un décret visant à atteindre 5 millions de véhicules  verts sur ses routes d'ici 2030. Tout en se dotant de moyens d'y parvenir via des incitations financières.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Si Donald Trump se veut résolument climato-sceptique, tous les élus ne semblent pas être de son avis outre-Atlantique. Le gouverneur de Californie, Jerry Brown, a ainsi signé vendredi un décret visant à atteindre 5 millions de véhicules  verts sur ses routes d'ici 2030. Tout en se dotant de moyens d'y parvenir via des incitations financières.

Un communiqué publié par le bureau du gouverneur de Californie indique que "pour continuer à respecter les objectifs et normes californiennes sur la qualité de l'air, la Californie doit stimuler encore plus le marché des véhicules à zéro émissions de dioxyde de carbone". C'est pourquoi l'Etat souhaite "réduire de façon spectaculaire les émissions de carbone provenant des transports". Précisant qu'en Californie, ce secteur est à l'origine de 50 % des émissions de gaz à effet de serre et représente 80 % des particules polluantes. A titre de comparaison, le précédent objectif, datant de 2012, tablait sur 1,5 million de véhicules verts d'ici 2025 pour la Californie.

Véhicule électrique mais également hydrogène

Le plan représente un montant de 2,5 milliards de dollars sur une durée de 8 années. Il prévoit l'installation de 250 000 stations de chargement pour véhicules électriques et 200 stations de chargement à hydrogène d'ici 2025.

En effet, en Californie, la technologie hydrogène est autant considérée que la voiture électrique. Les constructeurs axant leurs investissements dans l'hydrogène sont ainsi nombreux à miser sur le marché de la  côté Ouest. Les Californiens sont en effet très friands des modèles à pile à combustible. C'est pourquoi la Californie possède déjà plus de 30 stations de réapprovisionnement. 18 autres sont prévues pour 2018.

Une aubaine pour les constructeurs japonais et la Mirai

Toyota semble vouloir surfer sur la vague des véhicules propres en Californie puisque le groupe japonais construit actuellement une centrale de production d’hydrogène. Laquelle pourrait dès son lancement alimenter plus de 1 500 véhicules.

La Mirai -  véhicule à pile à combustible faisant le plein d’hydrogène tous les 500 km - possède 80% du volume des ventes du marché de l'Etat. Commercialisée depuis 2015 en Californie, elle a enregistré la première année plus de 200 unités vendues.

Selon Toyota, plus de 3 000 exemplaires de la Mirai ont même été vendues dans l'Etat en moins de 3 ans, une hausse progressive des ventes suivant l’évolution des infrastructures appropriées.

Les constructeurs asiatiques dominent globalement le marché, puisqu'en dehors de Toyota, Hyundai figure en bonne place avec son Tucson Fuel Cell ainsi que Honda avec son Clarity Fuel Cell.

Un programme ambitieux pour une politique farouchement écologique

Rappelons que la Californie est l'Etat le plus peuplé des Etats-Unis et que son marché automobile est le plus important du pays avec près de 14,5 millions d'automobiles pour environ 40 millions d'habitants. Le nombre de véhicules à zéro émissions y a progressé de 1.300 % en six ans, atteignant aujourd'hui plus de 350.000 unités. Ce taux de croissance exponentiel devra être maintenu en vue de pouvoir le nouvel objectif fixé. A l'heure actuelle, les ventes de véhicules propres représentent 5 % des ventes de véhicules neufs dans l'Etat.

En 2016, le Congrès californien s'était également fixé pour objectif de réduire d'ici 2030 les émissions de CO2 à une valeur de 40 % inférieure à leur niveau de 1990 .

L'Etat qui se veut leader du combat écologique aux Etats-Unis souhaite également que d'ici 2030  la moitié de son électricité provienne d'énergies renouvelables.

A noter enfin que le décret signé vendredi prévoit également l'injection d'1,25 milliard de dollars dans le marché du carbone californien.

Sources : AFP, Bureau du Gouverneur de Californie , Toyota, Automobile Propre

Crédit Photo : Toyota

Pour résumer

Si Donald Trump se veut résolument climato-sceptique, tous les élus ne semblent pas être de son avis outre-Atlantique. Le gouverneur de Californie, Jerry Brown, a ainsi signé vendredi un décret visant à atteindre 5 millions de véhicules  verts sur ses routes d'ici 2030. Tout en se dotant de moyens d'y parvenir via des incitations financières.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.