par Elisabeth Studer

Bornes de recharge /Allemagne : subventions inefficaces

Les programmes de subventions du gouvernement allemand pour le déploiement de l'infrastructure publique de recharge des voitures électriques sont si inefficaces qu'ils devraient être reconstruits à partir de zéro, estime BDEW, un groupe de lobbying qui inclut 80 % des opérateurs de bornes de recharge.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Les programmes de subventions du gouvernement allemand pour le déploiement de l'infrastructure publique de recharge des voitures électriques sont si inefficaces qu'ils devraient être reconstruits à partir de zéro, estime BDEW, un groupe de lobbying qui inclut 80 % des opérateurs de bornes de recharge.

Allemagne : les bornes de recharge freinées par la bureaucratie

Selon le groupe de pression , selon le groupe de pression BDEW seuls 12 % des fonds approuvés sont effectivement mis sur la table. La raison d’un tel « gâchis » : des obstacles bureaucratiques.

"Les procédures de financement des infrastructures de recharge publiques sont trop compliquées et trop longues. Elles entraînent beaucoup de bureaucratie pour les candidats. Pour cette raison, les subventions ne sont presque jamais utilisées", précise le responsable de BDEW, Kerstin Andreae. L'association a déclaré que les programmes existants pourraient être améliorés, mais a fait valoir qu'une refonte à partir de zéro serait beaucoup plus efficace.

Manque de bornes de recharge : l’histoire de la poule et l’œuf

Le déploiement de l'infrastructure de recharge est entravé par une problématique rappelant celle de la poule et de l'œuf. Le nombre relativement faible de voitures électriques n'incite guère à construire l'infrastructure de recharge nécessaire, tandis que les inquiétudes concernant le manque d'infrastructure de recharge empêchent les gens d'acheter des voitures électriques.

Les programmes de soutien public sont considérés comme essentiels pour surmonter cet obstacle.

La BDEW a déclaré que le taux d'utilisation actuel d'environ un processus de charge par jour est insuffisant pour une opération rentable. "Cela signifie que nous avons besoin de beaucoup plus de véhicules électriques afin d'utiliser l'infrastructure de recharge de manière économique. Cette montée en puissance doit être réalisée conjointement par l'industrie automobile et le secteur de l'énergie » a-telle poursuivi.

Notre avis, par leblogauto.com

Spirale infernale autour du financement des bornes de recharge et de la recherche de la rentabilité : les constructeurs de véhicules électriques seront-il prêts à mettre la main au portefeuille pour pouvoir vendre davantage de voitures ? C’est la question latente du groupe lobbying qui pourrait ainsi, via un message à peine voilé, « inciter » les groupes automobiles à financer une partie des infra structures.

En novembre 2020, l’Association de l’industrie automobile (VDA) allemande avait pour sa part exhorté l’Allemagne à déployer les réseaux de bornes de recharge pour véhicules électriques à un rythme dix fois plus rapide que celui alors observé. Selon ce principal groupe de lobbies du secteur automobile outre-Rhin, les objectifs ne pourraient être atteints sans cette accélération.

Lors d’une rencontre avec la presse économique à Francfort, Hildegard Müller, présidente de l’Association de l’industrie automobile (VDA), avait ainsi déclaré que pour atteindre l’objectif d’un million de points de charge publics installés d’ici 2030 – comme le prévoit le gouvernement allemand – « environ 2 000 nouveaux » appareils « devraient désormais être installés chaque semaine ».

Notons qu’en Allemagne, le secteur est confronté à deux problèmes de taille : un nombre total de points de recharge insuffisant, mais aussi l’existence de monopoles locaux de l’électricité, lesquels ont entraîné d’énormes différences de prix.

Sources : BDEW

Pour résumer

Les programmes de subventions du gouvernement allemand pour le déploiement de l'infrastructure publique de recharge des voitures électriques sont si inefficaces qu'ils devraient être reconstruits à partir de zéro, estime BDEW, un groupe de lobbying qui inclut 80 % des opérateurs de bornes de recharge.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.