par Elisabeth Studer

Allemagne : un analyste pour doubler le prix des carburants

L' Allemagne devrait doubler le prix du diesel et de l'essence pour inciter à passer à la mobilité électrique. C’est en tout cas l’avis émis par un analyste de l'industrie automobile Ferdinand Dudenhöffer dans un article du quotidien économique Handelsblatt .

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Rassurez-vous, sa proposition est loin d’être loufoque : il propose en effet en parallèle de mettre en place des mesures compensatoires pour atténuer l’effet de ses hausses sur les propriétaires des véhicules déjà en circulation.

Des programmes de soutien aux effets secondaires contre-productifs

Ferdinand Dudenhöffer fait valoir que l'Allemagne dispose de toute une série de programmes de soutien et d'incitation, qui entraînent souvent des effets secondaires contre-productifs.

Doubler les prix des carburants fossiles permettrait d'éliminer les subventions, comme la prime d'achat de voitures électriques, et ainsi «fournir un cadre financier et économique approprié pour le passage urgent à une mobilité plus respectueuse du climat», écrit-il.

Remboursement de la taxe sur le carburant pour véhicules déjà en circulation

Pour éviter les réactions négatives du public, telles que celles du mouvement des gilets jaunes en France, les propriétaires de voitures à moteur à combustion déjà en circulation devraient obtenir le remboursement de la taxe supplémentaire sur le carburant, de sorte que seuls les propriétaires de voitures à moteur thermique nouvellement immatriculées paieraient le plein tarif.

Nombreux programmes d’incitation en Allemagne

L'Allemagne prévoit d'avoir sept à dix millions de voitures électriques sur les routes d'ici 2030 et a mis en place de nombreux programmes d'incitation pour y arriver. Au final, certaines primes peuvent se cumuler, offrant le jackpot aux nouveaux propriétaires de VE.

Les acheteurs de véhicules purement électriques, par exemple, bénéficient d'une prime de 9 000 euros, et ceux qui optent pour un hybride rechargeable de 6 750 euros.

Les conducteurs installant une borne de recharge à domicile peuvent recevoir 900 euros supplémentaires.

Constructeurs et équipementiers allemands bataillent pour le maintien du thermique

De nombreux constructeurs automobiles, décideurs politiques et experts en mobilité verte affirment que le passage aux voitures électriques est le moyen le plus rapide et le plus efficace de réduire les émissions des transports. Mais l'association de l'industrie automobile allemande VDA et de nombreux équipementiers se battent toujours pour le moteur à combustion, affirmant qu'il pourrait être alimenté à l'avenir par des carburants synthétiques respectueux du climat.

L’industrie de l’énergie pour le développement des bornes de recharge

Parallèlement, l'association de l'industrie de l'énergie BDEW a présenté un plan en 10 points avec des recommandations pour le développement de l'infrastructure de recharge des voitures électriques en Allemagne.

Il appelle les communautés, les gouvernements fédéraux et les Länder à mettre à disposition les terrains nécessaires pour les bornes de recharge et à accélérer les procédures d'autorisation.

Selon BDEW, l'expansion de l'infrastructure de recharge prend lentement de l'ampleur avec à l’heure actuelle 40 000 points publics enregistrés auprès de l'organisation. Parallèlement, et la recharge privée se développe également grâce à un programme de soutien du gouvernement.

Notre avis, par leblogauto.com

Proposition certes vertueuse, mais néanmoins difficile à mettre en œuvre. Elle a le mérite de souligner deux problèmes majeurs auxquels sont confrontés le secteur automobile et le secteur énergétique outre Rhin : la couteuse transition vers l’électrification des véhicules et les effets contre-productifs de mesures de soutien.

Sources : Handelsblatt

A lire également :

. Equipementier vs constructeur, thermique vs électrique (Allemagne)

Pour résumer

L' Allemagne devrait doubler le prix du diesel et de l'essence pour inciter à passer à la mobilité électrique. C’est en tout cas l’avis émis par un analyste de l'industrie automobile Ferdinand Dudenhöffer dans un article du quotidien économique Handelsblatt .

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.