par Nicolas Anderbegani

On a lu : la Simca 1000 "de mon père" (ETAI)

“C’est plus facile en Simca 1000”, clame au début des années 1960 la publicité Simca. De 1962 à 1978, au cours de sa longue carrière, une large clientèle française et européenne en fut effectivement convaincue comme en atteste ses presque 2 millions d'exemplaires produits. La collection "de mon père" propose une version actualisée du livre qui lui est consacré.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Loin de la gaudriole du "tube" des chevaliers du fiel, la Simca 1000 était cubique mais coquette, convenant aussi bien au jeune père de famille ou à la femme élégante. Elle a su également se transformer en bolide de compétition, tardivement certes (au bout de 10 ans de carrière !) avec les Rallye 1, Rallye 2 et Rallye 3, auxquelles un ouvrage fut dédié récemment. Née d'une conjoncture internationale délicate mais lancée en plein coeur de la prospérité des Trente glorieuses et de la démocratisation automobile qui l'accompagna, la Simca 1000 ne lui a guère survécu.

Née d'une crise, mais promise au succès

C’est en 1957 que Simca lance l’étude d’une nouvelle petite voiture. Henri Théodore Pigozzi veut diversifier sa gamme avec un modèle plus économique, plus sobre et plus moderne pour faire échos aux difficultés rencontrées pour l’approvisionnement d’essence suite à la crise de Suez. Les liens très forts avec FIAT sont activés, un début de collaboration avec l'ingénieur phare de constructeur turinois, Dante Giacosa, se dessine et  Simca fait réaliser le dessin  en Italie, par Mario Revelli de Beaumont. Le moteur 944cv est nouveau, et développe 34 ch. La boîte est à 4 vitesses, et produite sous licence Porsche. Les dimensions de la voiture sont réduites : 3.79m de long, 1.48m de large et 1.39m de haut. Le tout pèse 820 kg et frôle les 120 km/h.Dans cette configuration la Simca 1000 est présentée au salon de Paris en 1961, le 4 Octobre, les premiers modèles sont eux sortis des chaînes en Juillet. La voiture adopte un placement bas de gamme, en dessous même de l’Aronde.

Apparue en 1961 pour concurrencer la Renault Dauphine, la Simca 1000 a connu une carrière longue de 17 ans. Conçue avec une philosophie économique, elle bâtira une bonne partie de sa légende sur des modèles sportifs, aujourd’hui devenus de véritables icônes : les Rallye. La Simca 1000 n’aura de cesse d’évoluer, de séduire avec le coupé 1000/1200 Bertone, afin de suivre les transformations d’un pays où elle a laissé une trace indélébile. La 1000 est, rappelons-le, la dernière Simca conçue du vivant du fondateur de la marque.

Comme d'habitude dans cette collection, l'ouvrage se montre à la fois concis, agréable à lire et exhaustif, retraçant la génèse du modèle, son lancement officiel, puis la déclinaison de toutes les évolutions - sans oublier les versions course . Il propose une très abondante iconographie mêlant dessins techniques, archives, revues de presse, tracts, extraits de catalogues, affiches publicitaires et prises de vues en essais routiers/presse. Un régal pour qui aime se remémmorer l'histoire d'un véhicule mais aussi se replonger dans l'ambiance d'une époque.

  • Date de parution : 17/11/2021
  • Nombre de pages : 120
  • Auteur : Marc-Antoine Colin
  • EAN 13 : 9791028305154
  • Editeur : ETAI ALBUMS
  • Format : 240X215 mm
  • Nombre d'illustrations : 280
  • Poids : 700 g
  • Prix : 29.90 euros

Pour résumer

“C’est plus facile en Simca 1000”, clame au début des années 1960 la publicité Simca. De 1962 à 1978, au cours de sa longue carrière, une large clientèle française et européenne en fut effectivement convaincue comme en atteste ses presque 2 millions d'exemplaires produits. La collection "de mon père" propose une version actualisée du livre qui lui est consacré.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.