par Nicolas Anderbegani

On a lu : La Renault Clio et Renault Scénic de mon père

La Renault Clio 1, sortie il y a plus de trente ans, et la Mégane Scénic, sortie il y a tout juste 25 ans, ont enfin droit à leur ouvrage dans la série des voitures populaires " de mon père".

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Vous vous rappelez le slogan publicitaire de Renault, des "voitures à vivre" ? Les Renault Clio et Scenic première génération entraient parfaitement dans cette catégorie. Leur point commun ? Avoir profondément renouvelé les standards de leur catégorie.

La muse de Renault

La Renault Clio de 1990 inaugure l'un des plus gros best-sellers européens depuis 30 ans. A l'époque, elle remplace une Super 5 qui n'avait pas vraiment marqué sa différence par rapport à la R5. Baptisée du nom d'une muse, la Clio bouscule les standards de la citadine et permet aussi à Renault de proposer une qualité de fabrication inédite. Servi par 5 moteurs différents, trois niveaux de finition et des équipements inédits pour une citadine, c'est un carton à partir de 1991. Elle reprend le châssis de la Super 5 qui est un dérivé des Renault 9 et Renault 11. Les boîtes de vitesses JBx et les « moteurs F » proviennent des Renault 9 et Renault 11, et le moteur « Energy » provient des Renault 19. Elle connaît deux évolutions intermédiaires, en 1994 (Clio I Phase 2) puis 1996 (Clio I Phase 3).

Les séries spéciales s'enchaînent, la Clio s'aventure dans le premium avec la Baccara, sème la terreur en rallye avec la 16S puis la Maxi Kit-Car, et enfin elle perpétue l'esprit GTi avec la fameuse Williams de 1993, qui célèbre les titres mondiaux de F1 du losange et qui est devenue une icone. Elle avait "tout d'une grande", comme disait la fameuse publicité.

Le monospace compact entre en Scèn...ic

Même si elle n'invente pas réellement le monospace compact, la Mégane Scenic est la première du genre à connaître un grand succès. Nettement plus petit que son grand frère, le Renault Espace, la première génération est dévoilée en 1991 sous la forme d'un concept-car puis officiellement en 1995. Reposant sur la plate-forme technique de la Mégane berline apparue un an auparavant, elle en reprend également le style. Le succès est immédiat et dépasse les prévisions du constructeur, qui est obligé d'augmenter sa capacité de production. Le Mégane Scénic permet à Renault de se sortir d'une période de crise financière et de préparer sereinement la fusion avec Nissan. Nommé Voiture européenne de l'année 1997, le Mégane Scénic I sera vendu à près de 2,8 millions d'exemplaires.

Comme souvent, les livres de la collection "de mon père" retracent avec grand intérêt la genèse de ces modèles. C'est l'occasion, grâce à une abondante iconographie, de découvrir les dessins, les croquis, les maquettes qui ont germé dans les bureaux d'études des années durant avant que les lignes ne soient finalisées. On apprend ainsi que le design de la Clio tel qu'on le connaît fut un moment en concurrence avec une proposition de Giugiaro, qui la recyclera plus tard avec la Fiat Punto.

Ces petits ouvrages denses se montrent très complets, avec les publicités d'époque, l'évolution complète des millésimes et des séries spéciales, les réactions dans la presse, les versions spéciales et insolites sans oublier, pour la Clio, son palmarès sportif.

"La Renault Clio de mon père" de Yann Le Lay et Frédéric Hermann, ainsi que "La Mégane Scénic de mon père" de Jean-Luc Armagnacq, préfacé par l'ancien patron du design de Renault Patrick Le Quément, sont proposés par ETAI au prix de 29.9. euros chacun.

Pour résumer

La Renault Clio 1, sortie il y a plus de trente ans, et la Mégane Scénic, sortie il y a tout juste 25 ans, ont enfin droit à leur ouvrage dans la série des voitures populaires " de mon père".

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.