par Thibaut Emme

Une Tesla Model S (et la police) évite un accident à un conducteur saoul assoupi

Une fois n'est pas coutume, ce n'est pas un accident d'auto-pilot dont il est question mais bel et bien l'inverse. Grâce à l'auto-pilot, la police de Redwood City a arrêté un homme endormi au volant.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

3h40 du matin, autoroute 101, du côté de Redwood City, au nord de Palo Alto. La police repère une voiture et visiblement le conducteur est...endormi. Selon Art Montiel, officier de la patrouille autoroutière de Californie, dans le Business Insider, la Tesla Model S roulait à 70 mph (environ 113 km/h). Mais, le conducteur n'a pas réagi aux lumières ni aux sirènes.

Visiblement placée en auto-pilot, la voiture continuait son chemin bien que le conducteur se soit assoupi. L'idée lumineuse fut de placer un véhicule devant la Tesla et de ralentir petit à petit pour l'amener à s'arrêter complètement. Visiblement, le conducteur était saoul (suspicion de DUI - driving under the influence).

A quand la prise de contrôle à distance par la police ?

Ce conducteur a eu en fait beaucoup de chance apparemment. En effet, l'auto-pilot est censé lancer des alertes puis se désactiver si le conducteur n'a plus les mains sur le volant. Est-ce que l'homme a conservé une main malgré son "endormissement" ?

En tout cas il est un peu trop en avance sur son temps car pour le moment, l'auto-pilot n'est qu'une aide et non pas, malgré son nom, un mode suffisamment autonome pour vous ramener à la maison, fin saoul.

Illustration : Tesla

Pour résumer

Une fois n'est pas coutume, ce n'est pas un accident d'auto-pilot dont il est question mais bel et bien l'inverse. Grâce à l'auto-pilot, la police de Redwood City a arrêté un homme endormi au volant.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.