par Thibaut Emme

Résiliation des concessions d'autoroute : repoussée aux calendes grecques !

Bien que depuis plusieurs semaines il apparaissait clairement que le gouvernement ne dénoncerait pas les concessions autoroutières avant le 31 à minuit malgré certains coups de menton, c'est désormais officiel puisque le Premier Ministre lui-même a repoussé cela à 2017, au minimum.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Bien que depuis plusieurs semaines il apparaissait clairement que le gouvernement ne dénoncerait pas les concessions autoroutières avant le 31 à minuit malgré certains coups de menton, c'est désormais officiel puisque le Premier Ministre lui-même a repoussé cela à 2017, au minimum.

Ce soir à minuit, il sera trop tard pour que l'Etat récupère la gestion des autoroutes à partir du 1er janvier 2016 (il y a une année de battement). Désormais il faut se tourner vers 2017 et le Premier Ministre, Manuel Valls annonce dans un courrier officiel au Député Chanteguet (*) : "la mise en place, tout début janvier, d'un groupe de travail qui aura pour objectif d'examiner le contenu de ces propositions et [...] des modalités et conséquences d'une résiliation anticipée des contrats (...) et de comparer deux scénarios".

Ces scénarios sont soit de renégocier les contrats, soit de les résilier au 1er janvier 2017. Rappelant que le but est de "préserver le pouvoir d'achat des Français, le rééquilibrage des profits et une participation du système des concessions autoroutières au financement des infrastructures de transport", le Premier Ministre confirme avoir reçu de la part des sociétés concessionnaires une "proposition globale" le 22 décembre dernier, sans pour autant détailler le contenu de cette proposition.

Une renégociation pourrait intervenir plus tôt qu'une dénonciation des contrats et il est fort probable que ce soit la voie privilégiée par le gouvernement. Restera à savoir si cette négociation se fera en faveur des usagers (baisse des péages), ou uniquement en faveur de l'Etat (augmentation de la taxe acquittée par les sociétés concessionnaires). En attendant, les péages devraient augmenter de 0,57% au 1er février.

(*) Le Député Jean-Paul Chanteguet est le chef de file

Source : PM (lire la lettre ici), illustration : Henry Salomé/Wikimedia

Pour résumer

Bien que depuis plusieurs semaines il apparaissait clairement que le gouvernement ne dénoncerait pas les concessions autoroutières avant le 31 à minuit malgré certains coups de menton, c'est désormais officiel puisque le Premier Ministre lui-même a repoussé cela à 2017, au minimum.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.