par Thibaut Emme

PSA : 1 300 ruptures conventionnelles mais 1 300 CDI

PSA avait annoncé vouloir recourir aux toutes nouvelles ruptures conventionnelles collectives pour adapter ses effectifs. On en sait plus.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Agenda social chargé pour PSA. Côté Opel, le groupe français annonce vouloir augmenter de 250 postes supplémentaires le nombre de départ de l'usine de Ellesmere Port. Côté groupe, PSA veut atteindre 1 300 ruptures conventionnelles collectives.

En plus de ces 1 300 ruptures, PSA souhaite également atteindre les 900 "congés séniors" en 2018. Grosso modo, si vous êtes à quelques années de la retraite, vous pouvez rester chez vous tout en ayant une partie du salaire et un contrat de travail.

Redistribution des postes

Selon les syndicats qui discutent actuellement avec la direction de PSA, en contrepartie de ces 2 200 postes supprimés, Peugeot Citroën s'engagerait sur la création de plus de 1 300 CDI dans la branche automobile. Ces CDI s'accompagneraient également de 2 000 contrats d'alternance.

La répartition des embauches prévues sont de 400 CDI en production (soit 30%), 200 en R&D et 700 pour le commercial. La production reste la "variable d'ajustement" la plus importante avec près de 8000 intérimaires chez PSA soulignent les représentants syndicaux.

Cela devrait permettre à PSA de "redistribuer" ses salariés sur les postes "en tension" (ie. qui en ont besoin), tout en se séparant d'autres postes. En outre, en embauchant des jeunes, PSA prépare l'avenir et économise aussi sur les salaires (moindres que ceux des employés plus anciens).

Les syndicats partagés mais...

Mais, tout cela ne plait pas à tout le monde. En effet, la CFE-CGC se félicite de l'équilibre négocié entre départs et arrivées. Mais, elle reste vigilante sur le côté volontaire des départs. La CFTC souligne que ce n'est pas un plan social justement mais des démarches volontaires. La CGT, elle, trouve cela "inadmissible" montrant du doigt le bilan redevenu positif de PSA.

La prochaine étape est un comité central d'entreprise, le 19 janvier prochain. Il faut un accord majoritaire sur les ruptures conventionnelles collectives pour que ce plan soit acté. Vu les réactions du jour, la majorité syndicale devrait être trouvée sans trop de souci.

Source : AFP, illustration : PSA

Pour résumer

PSA avait annoncé vouloir recourir aux toutes nouvelles ruptures conventionnelles collectives pour adapter ses effectifs. On en sait plus.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.