Credit Photo - Instagram de Jules Gounon
par Thibaut Emme

Pourquoi Jules Gounon courra pour Andorre en 2023 ?

Le Français Jules Gounon a annoncé qu'en 2023, il représentera les couleurs de la Principauté d'Andorre, pays où il réside. Pourquoi ce changement ? Visiblement, ce serait la faute pleine et entière de la FFSA.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Jules Gounon est le fils de Jean-Marc Gounon. Il est arrivé tard en kart mais a montré de bonnes aptitudes très rapidement. Il sera même sacré champion du monde X30. Il passe en monoplace en 2013, à 19 ans. Vice-Champion de France de F4 dès sa première saison, il passe à la Formule Renault 2.0 la saison suivante. Visiblement sans budget ni soutien pour poursuivre en monoplace, Gounon préfère passer en GT.

Son arrivée en GT ne passe pas inaperçue et il va rapidement remporter des courses. En 2017, il remporte les 24 heures de Spa et le titre en ADAC GT Masters. Au fil des années, il remporte les 1000 km du Castellet, les 12 heures de Bathurst. En 2022, il réalise la saison la plus plein de sa carrière avec une nouvelle fois les 12 heures de Bathurst et les 24 Heures de Spa. Fort d'une saison comme celle-ci, Gounon pensait être honoré par la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile) lors de son gala de fin d'année, les "Trophées du Sport Automobile".

Il a pris une grande claque en n'étant même pas cité malgré ses victoires. Le pilote Mercedes vit en Andorre est a décidé de représenter le pays dès 2023. Un pied de nez à la FFSA et une volonté de pousser le sport automobile andorran. Ce n'est pas le premier pilote à courir pour la Principauté. Luc Alphand a déménagé en principauté en 2018 suite à une polémique sur des photos de chasse, Mathieu Baumel, copilote de Nasser Al Attiyah et multiple vainqueur du Dakar, réside lui aussi là-bas. Pour autant, Baumel a toujours sa licence FFSA sauf erreur, et pour le moment Luc Alphand ne court plus.

La FFSA doit faire des choix, mais cela ne passe pas

Quel est réellement le souci avec nos pilotes ? Visiblement, la FFSA fait des choix et décide de soutenir tel ou tel pilote. Ce n'est pas nouveau. Pierre Gasly par exemple a été fortement soutenu par la FFSA. Il faisait partie de l'équipe de France FFSA avec le regretté Anthoine Hubert. Ocon de son côté a dû trouver son salut du côté de Gravity.

Esteban déclarait même il y a plusieurs années "La fédération ne m'a jamais soutenu, malheureusement, alors que j'ai toujours travaillé dur quand j'allais en équipe de France". Depuis, la hache de guerre est enterrée et les deux pilotes se retrouveront chez Alpine en Formule 1 l'an prochain. Mais, cela a laissé des traces dans leurs familles.

Alors nouvel épisode pilote versus FFSA avec Jules Gounon ? Le pilote ne cache pas son amertume d'avoir été snobé lors du gala. La FFSA le regrettera-elle avec un talent qui portera les couleurs d'Andorre ? Avec sa trajectoire, Gounon pourrait intéresser du monde pour les 24 heures du Mans. Pour l'instant, il est chez Mercedes qui ne s'aligne pas sur le double tour d'horloge sarthois. Mais qui sait plus tard ? Aucun pilote andorran n'a remporté le général des 24H.

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Mécontent du traitement que lui réserve la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA) Jules Gounon a décidé de courir pour Andorre désormais. Fini le drapeau bleu-blanc-rouge pour un pilote qui a déjà un joli palmarès en GT mondial.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.