par La rédaction

Les constructeurs étrangers agacés par le président des Etats-Unis

Barack Obama a visité le salon automobile de Washington mardi dernier. Sa présence a toutefois irrité quelques exposants: en vantant les mérites du "made in US" et des constructeurs locaux, le président semble avoir oublié que les constructeurs asiatiques multiplient eux aussi les investissements sur le territoire américain.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Tout a commencé deux jours avant la visite du président: l'avant-veille de sa venue, tous les constructeurs présents sur le salon ont été prévenus de la venue de Barack Obama par le service communication de la Maison Blanche. En deux jours, les constructeurs ont modifiés leur stand afin d'y présenter les modèles les plus économes et se sont assurés que les représentants régionaux de la marque soient présents ce jour-là.

Tout ça pour rien ou presque. Le président des Etats-Unis a consacré en tout et pour tout une demi-heure sur le salon. 30 minutes qu'il a mises à profit pour s'afficher en compagnie de la Dodge Dart, la Mustang Shelby GT500, un Chevrolet Silverado, une Chevrolet Corvette ZR-1, un Ford C-Max hybride et une Chevrolet Malibu. Pas des véhicules très économes en essence pour certains, ces véhicules sont surtout fabriqués exclusivement par des constructeurs américains.

Barack Obama enfonce le clou lorsqu'il déclare: "Quand vous regardez toutes ces voitures, cela prouve le travail formidable réalisé par les employés, les employés américains, les designers américains". Avant d'ajouter: "L'industrie automobile américaine est de retour. GM est de nouveau n°1, ce qui montre, à mon avis, ce dont est capable l'industrie américaine lorsqu'elle est en difficulté."

Les constructeurs, asiatiques en particulier, sont agacés d'avoir été oublié dans l'agenda du président, étant donnés les efforts qu'ils ont consentis. Barack Obama fait l'apologie du "Made in US" en lien avec les marques américaines, semblant oublier que de nombreuses marques étrangères ont fait des investissements importants sur le territoire américain.

C'est le cas notamment de Honda, qui a annoncé la veille de la visite du président, un investissement de 100 millions de dollars et la création de 150 emplois dans l'agrandissement de son usine de l'Ohio. D'autre part, Michael Stanton, PDG de l'association des constructeurs automobiles ("Global Automakers", association regroupant notamment Honda, Hyundai/Kia, Nissan et Toyota) rappelle que les constructeurs étrangers ont déjà investi plus de 43 milliards de dollars et emploient plus de 80.000 personnes aux États-Unis.

Source: Automotive News

A lire également:

Th!nk en faillite, Ener1 aussi

Barack Obama en visite à l’usine GM d’Orion

Pour résumer

Barack Obama a visité le salon automobile de Washington mardi dernier. Sa présence a toutefois irrité quelques exposants: en vantant les mérites du "made in US" et des constructeurs locaux, le président semble avoir oublié que les constructeurs asiatiques multiplient eux aussi les investissements sur le territoire américain.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.