par Nicolas Meunier

Essai Subaru Outback : spacieuse (2/3)

A l’intérieur, l’Outback se distingue encore de la concurrence, préférant les aspects pratiques aux artifices de style.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

En effet, le cockpit n’est pas des plus valorisants. On ne peut pas dire que la finition soit mauvaise, bien au contraire. Les assemblages sont des plus précis et les plastiques qui composent la planche de bord, bien que durs, respirent la qualité. Simplement, le design manque d’élégance et les inserts décoratifs semblent issus d’une chaîne hi-fi bas de gamme.

Pour le reste, l’Outback n’aligne que les bons points ou presque. L’ergonomie générale est bonne, avec notamment des commandes au volant faciles d’utilisation.

Le plus impressionnant reste toutefois l’espace intérieur, bien plus important que chez ses concurrentes. L’habitabilité est digne de la catégorie supérieure, notamment à l’arrière où les passagers disposent d’un espace royal. En plus, cela ne se fait pas au détriment du coffre, gigantesque et qui propose en accessoire tout un choix d’éléments facilitant l’organisation du chargement. Bref, l’Outback tire le meilleur parti possible de ses dimensions extérieures. Voilà l’explication de son volume extérieur…

Lire également :

Essai Subaru Outback : utilitaire

Essai Subaru Outback : homogène

Essai SAAB 9-3X

Essai Audi A4 Allroad

Pour résumer

A l’intérieur, l’Outback se distingue encore de la concurrence, préférant les aspects pratiques aux artifices de style.

Nicolas Meunier
Rédacteur
Nicolas Meunier

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.