par Thibaut Emme

Autopartage : Bolloré arrête aussi BlueIndy

Le service d'autopartage des voitures électriques du groupe Bolloré à Indianapolis, BlueIndy, cesse ses activités le 21 may 2020. Mais qu'est-ce qui cloche ?

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Nous sommes au regret d'annoncer que BlueIndy arrêtera sa collaboration avec la ville d'Indianapolis. Ce sera effectif le 21 mai 2020.

Pour nos clients actuels, une information complémentaire vous a été envoyée sur votre compte BlueIndy et est également disponible dans notre FAQ.

Nous vous remercions pour votre soutien et pour votre compréhension. Nous restons disponibles pour toute information supplémentaire au travers de votre compte BlueIndy ou en téléphonant au service client.

Le système BlueIndy est l'équivalent de feu Autolib' à Paris. Le groupe Bolloré met à disposition ses voitures électriques BlueCar (mais peintes ici contrairement à l'Ile de France) dans des stations de recharge. Les utilisateurs réservent une voiture, la prennent et la relâchent dans une autre station.

Côté tarif, il fallait compter $8 les 20 minutes (puis $0,40 par minute supplémentaire) sans abonnement. C'était l'équivalent de l'offre "Prêt à rouler" chez Autolib' qui était à 0,32 € la minute, avec 20 premières minutes indivisibles (soit 6,40 € puis 32 centimes la minute). Un tarif relativement similaire donc.

Pourquoi cet arrêt ?

Indianapolis n'est pas Paris, et vice-versa. Dans la capitale Française, le service Autolib' a compté plus de 150 000 adhérents, et plus de 10 000 utilisations quotidiennes ! A Indianapolis, ce sont 11 000 adhérents pour un total de moins de 200 000 trajets depuis le lancement il y a plus de 4 ans...

Il y avait pourtant beaucoup de stations de prévues et la voiture est très utilisée à Indianapolis. Alors, quid ? Justement, le fait que la voiture a toujours une place importante dans les villes aux USA fait que les foyers en possèdent une et ne voient pas l'utilité de l'auto-partage. Mais, surtout, une BlueCar n'est pas du tout adaptée aux villes américaines.

Petite, très petite, à la finition, dirons-nous, perfectible, peu adaptée à l'autoroute sur laquelle elle devait pourtant servir (la 70 entre l'aéroport d'Indianapolis et le centre-ville). Bref, un pot de yaourt dont personne ne voulait. Ajoutez à cela les fameuses batteries LMP, le fait sans doute que l'Indiana n'est pas la terre de prédilection de la voiture électrique, et surtout un service qui n'a pas été à la hauteur des prévisions : moins de la moitié des 200 stations prévues ont été ouvertes, 40% des voitures prévues manquant à l'appel, et visiblement un service client inexistant. Tous les ingrédients d'un ratage en règle.

Les bornes devraient être libérées peu après la fin du service. C'est sans doute le seul point positif de tout cela. Enfin, si la ville trouve un opérateur et un financement viable pour un service de bornes de recharge.

Notre avis, par leblogauto.com

Les services d'autopartage de BlueSolutions continuent d'exister un peu partout dans le monde. Bordeaux (BlueCub), Lyon (BlueLy), Turin (BlueTorino), Singapour (BlueSG), etc. Pour autant, ils ne rencontrent pas forcément un succès qui leur assure une pérennité. La rentabilité est l'épée de Damoclès au-dessus de tous ceux-ci.

Les gens - partout dans le monde - ne semblent pas prêts pour l'auto-partage au quotidien. Il n'y a finalement qu'en Ile de France (Paris IM) que le service avait trouvé son public. Malheureusement, la volonté de couvrir (inutilement) des villes de banlieue, et l'attitude déplorable de bons nombres d'utilisateur (sans compter les dégradations des non-utilisateurs), ont eu raison de la rentabilité du projet. Dommage.

Et si la solution était d'interdire la voiture individuelle en centre-ville et de n'autoriser qu'un immense service d'autopartage ?

Illustration : BlueIndy

Pour résumer

Le service d'autopartage des voitures électriques du groupe Bolloré à Indianapolis, BlueIndy, cesse ses activités le 21 may 2020. Mais qu'est-ce qui cloche ?

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.