Credit Photo - CD Sport - Laurent Gayral
par Le Blog Auto

Stage Formule Renault 2.0 : se prendre pour un pilote ?

Passionnés de voiture et de sport automobile, nous sommes plusieurs à avoir fait, ou vouloir faire des stages de pilotage. Si les stages de voitures sportives ou GT ont leur succès, un stage dans une monoplace permet de toucher un peu le rêve d’être pilote.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Évidemment, il n’est pas question de Formule 1 ou autre. Mais, c’est tout de même de la monoplace avec les sensations qui vont avec. Surtout, l’environnement met aussi dans l’ambiance avec tout le décorum comme la combinaison, le casque, les réunions d’avant stage, les debriefings pour analyser la séance, etc.

En plus, avec un stage formule Renault 2, il y a possibilité de tester plusieurs circuits connus en France comme le Val de Vienne (le Vigeant), ou Pau-Arnos, Nogaro ou même certains connus internationalement comme Magny-Cours dans la Nièvre ou Dijon-Prénois qui ont connu la Formule 1.

La Formule Renault 2.0, un compromis entre puissance et accessibilité

La FR2.0 est une monoplace Tatuus avec châssis carbone animé par un moteur Renault F4R 832 L4 de 1 998 cm3. La puissance de 200 chevaux peut paraître faible quand on compare avec certaines voitures de route, cependant, il faut voir que la FR2.0 ne pèse que 490 kg ! Cela donne un rapport poids puissance intéressant. D’autant plus qu’on a affaire à une monoplace au centre de gravité très près du sol et au grip redoutable en virage.

Pour se prendre pour un pilote, la FR2.0 dispose d’une boîte de vitesse SADEV à six rapports, séquentielle avec palettes au volant. La vitesse maximale de 250 km/h est déjà suffisante car c’est dans les enchaînements de virages et au freinage que vous aurez de sacrées sensations fortes grâce aux pneumatiques slicks Michelin. Ces stages sont incomparables par rapport à ceux réalisés dans une GT, même s’il s’agit d’une Porsche ou d’une Ferrari.

Comment bien choisir son stage de Formule Renault 2.0 ?

Pour bien vivre son stage de pilotage, il faut, en premier lieu, bien choisir sa piste. Déjà, on peut le choisir proche de son domicile. Mais, on peut vouloir aussi un circuit en particulier, bien que loin de chez soi. Il faudra alors prévoir de quoi se loger durant le stage et prendre en compte le trajet. Cela peut permettre un weekend d’agrément en plus du stage de monoplace.

Prévoyez aussi qui fera la route jusqu’au circuit et depuis le circuit. En effet, après le stage, vous risquez fortement d’être fourbu. Soit vous vous reposez sur place, soit il y a quelqu’un pour faire le retour.

Les circuits sont aussi tous différents. Etudiez-les attentivement pour trouver celui que vous allez préférer en fonction des lignes droites, des virages, du dénivelé, etc.

Bien choisir sa formule de stage

Bien entendu, le circuit ne fait pas tout dans un stage de monoplace. Il faut regarder attentivement les prestations offertes pour le prix. Le nombre de tours déjà est important. Attention à ne pas se surestimer et d’avoir les yeux trop grands. C’est une journée physique qui vous attend et trop de tours pourraient mal se terminer avec une défaillance physique. Une précaution pourrait être de prendre une première formule pour voir comment vous finissez le stage, quitte à revenir plus tard pour faire une journée complète.

Les à-côtés sont aussi importants comme les explications des pilotes professionnels qui vont vous encadrer. Même si cela peut rebuter certains qui auront l’impression de « retourner à l’école », ces cours sont importants pour voir ou revoir les notions importantes et les techniques du pilotage comme tracer ses trajectoires avec les points de corde, le freinage dégressif, le transfert de charge, etc. Tout pour mieux appréhender son stage et le moment de passer derrière le volant.

Si vous pensez offrir un stage monoplace à un proche, attention là encore à savoir son niveau avant de choisir. En effet, si la personne a déjà fait des stages, un baptême découverte pourrait être déceptif. A l’opposé, offrir un stage d’une demi-journée ou carrément d’une journée pourrait être trop difficile à digérer pour un débutant.

Comment se déroule un stage ?

La plupart des stages monoplaces suivent le même schéma directeur. Après l’accueil sur le circuit, tous les stagiaires vont devoir suivre un briefing de course distillé par les moniteurs professionnels. Un ou deux tours de circuits avec un moniteur, à pied ou en véhicule de route permettent de découvrir physiquement le circuit choisi.

Ce n’est qu’après cela que la mise en condition va se faire avec l’habillage (combinaison, gants, chaussures, casque) avant de commencer les premières séries de tours. Suivra immanquablement le debriefing en équipe pour voir ce que vous avez bien réalisé, mais surtout ce qui pêche dans ces premiers tours.

Selon la formule, il peut y avoir d’autres tours pour mettre en pratique les conseils donnés au debrief.

Piloter en toute sécurité sur un circuit prestigieux, et en prime en monoplace, voilà ce que propose le stage Formule Renault 2.0. De quoi limer l’asphalte sous l’œil expert et bienveillant d’instructeurs professionnels. Une sacrée expérience avec une vraie voiture de course. Et qui sait si vous ne vous découvrirez pas une passion vous menant plus loin, à des cours de pilotage de perfectionnement ou même des saisons en amateur.

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Et si à la place de faire un stage de pilotage avec une sportive ou une GT (grand tourisme) vous alliez voire du côté de la monoplace ? Ces stages, encadrés par des professionnels, vous permettent de passer à un niveau un cran au-dessus et pourquoi pas vous découvrir une passion qui pourrait vous emmener loin.

Le Blog Auto
Rédacteur
Le Blog Auto

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.