par La rédaction

Aileron ajustable: Vettel n'exclut pas une grève

la multiplication des boutons sur le volant qui perturbe selon lui la concentration des pilotes et plus particulièrement le dispositif d'aileron ajustable qu'il juge dangereux.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Sebastian Vettel n'aime pas la nouvelle réglementation de la F1 et le clame haut et fort. En cause, la multiplication des boutons sur le volant qui perturbe selon lui la concentration des pilotes et plus particulièrement le dispositif d'aileron ajustable qu'il juge dangereux.

Dans une interview publiée ce matin dans le quotidien allemand Die Welt, le vainqueur du Grand Prix de Melbourne laisse entendre que ses confrères pourraient s'unir pour faire plier le pouvoir sportif en envisageant même la possibilité d'une grève: "Si la situation s'aggrave au point de devenir dangereuse, je crois que nous avons le pouvoir de donner notre point de vue. Il y a plusieurs options, jusqu'au point où nous ne courrons pas si une situation dangereuse n'était pas corrigée ou changée. Dans l'intervalle, on va faire entendre notre voix et parler avec la FIA pour trouver une solution raisonnable, avant d'en venir à une grève."

Si une telle éventualité devait arriver, ce serait la première fois depuis l'épisode de Kyalami 1982, mais à l'époque les revendications des pilotes ne concernaient pas la sécurité mais plutôt de sombres questions contractuelles.

Pour résumer

la multiplication des boutons sur le volant qui perturbe selon lui la concentration des pilotes et plus particulièrement le dispositif d'aileron ajustable qu'il juge dangereux.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.