par La rédaction

Sir Jack Brabham (1926-2014)

Rare survivant d'une époque où les vendeurs de plans d'épargne retraite ne faisaient pas recette auprès des pilotes de F1, Sir Jack Brabham est décédé cette nuit dans sa résidence de Gold Coast en Australie à l'âge de 88 ans. Il était le doyen des champions du monde de Formule 1.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Ingénieur de formation, Jack Brabham s'est tout d'abord illustré dans son pays natal dans plusieurs disciplines du sport automobile avant de s'exiler en Europe en 1955. Avec une simple lettre de recommandation donnée par un journaliste, il tape à la porte de plusieurs constructeurs comme Maserati ou Ferrari qui vont poliment l'éconduire.

Finalement il se liera avec l'écurie de John Cooper qu'il avait impressionné en Australie et participera à son premier Grand Prix à Silverstone en 1955. Durant plusieurs saisons il participera de manière épisodique et sans grands résultats au championnat du monde de F1 tout en remportant plusieurs succès en Formule 2 et en Voiture de Sport.

Ce n'est qu'en 1959 que sa Cooper T51 à moteur Coventry-Climax 2.5 litres lui permet de se battre aux avant-postes. Vainqueur de son premier Grand Prix à Monaco, il récidive à Aintree en Grande-Bretagne et se retrouve en lutte avec Stirling Moss et Tony Brooks pour le titre de champion du monde lors de la dernière épreuve de la saison à Sebring. En tête dès le cinquième tour après l'abandon de Moss, il est victime d'une panne d'essence à quelques centaines de mètres de l'arrivée. Avec l'énergie du désespoir il pousse sa monoplace jusqu'au drapeau à damiers qu'il franchit en quatrième position. C'est allongé sur la piste, épuisé par l'effort qu'il venait d'accomplir, qu'il apprend sa victoire au championnat du monde.

En 1960, il entame le nouveau championnat avec la même monoplace que l'année précédente mais la concurrence a progressé et il lui faudra attendre le Grand Prix de Monaco pour bénéficier de la nouvelle T53 dont il participera à la conception. Avec cinq victoires d'affilée entre le Grand Prix des Pays-Bas et du Portugal "Black Jack" s'envole vers un deuxième titre consécutif.

Parallèlement à ses activités de pilote, il s'associe avec Ron Tauranac et créé Motor Racing Developments Ltd. Il fournit dans un premier temps des monoplaces de Formule Junior à des pilotes clients avant de s'engager dans le championnat 1962 avec une auto qui porte son nom, la Brabham BT3. Les débuts sont laborieux et Jack Brabham termine la saison en neuvième position sans jamais monter sur le podium. Il devra patienter jusqu'au Grand Prix du Mexique 1963 pour décrocher la seconde place derrière Jim Clark. Il rongera encore son frein durant les saisons 1964 et 1965 seulement émaillées de quelques podiums avant de renouer avec la victoire en 1966, année de son troisième et dernier titre. Il demeure à ce jour et sans doute pour toujours le seul pilote titré au volant d'une voiture de sa conception.

En 1967 le succès sera total pour l'équipe Brabham-Repco avec le titre mondial pour Denny Hulme devant le patron.

Après une dernière saison en 1970 durant laquelle il remportera sa quatorzième et dernière victoire lors du Grand Prix d'Afrique du Sud, l'Australien raccrochera son casque à l'âge de 44 ans. Sous la pression de son épouse désireuse d'élever leurs enfants loin du monde de la course automobile il vendra ses parts dans l'écurie à Ron Tauranac pour s'installer dans une ferme en Australie d'où il gèrera ses affaires.

Malgré cela ses trois fils Gary, Geoff et David feront carrière dans le sport auto avec notamment une victoire aux 24 heures du Mans pour les deux derniers cités.

C'est David qui a annoncé ce matin la disparition de son père par ce communiqué: "C'est un jour très triste pour nous tous. Mon père est décédé paisiblement à la maison ce matin à l'âge de 88 ans. Il a eu une vie incroyable, accomplissant plus de rêves que n'importe qui d'autre et il continuera à vivre à travers l'incroyable héritage qu'il laisse derrière lui."

Crédit photo: jackbrabham.com

Pour résumer

Rare survivant d'une époque où les vendeurs de plans d'épargne retraite ne faisaient pas recette auprès des pilotes de F1, Sir Jack Brabham est décédé cette nuit dans sa résidence de Gold Coast en Australie à l'âge de 88 ans. Il était le doyen des champions du monde de Formule 1.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.