par Nicolas Anderbegani

GTO Engineering finalise sa Ferrari 250 GTO modernisée

La Ferrari 250 GTO est sans nul doute la plus mythique de toutes les Ferrari, celle de la démesure aussi, dont les prix dans les ventes aux enchères sur le marché de la collection ont atteint des sommets.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

La GTO Touch

Mais Ferrari n’est plus propriétaire du dessin de la carrosserie, comme nous en avions parlé récemment à l’occasion de son litige avec Ares Design. La voie est donc ouverte pour des interprétations néo-retro, les restomod et autres joyeusetés vintage.

GTO Engineering vient d’annoncer le début de la phase de développement de son projet Moderna suite aux retours très positifs reçus après l'annonce originale. Les britanniques de GTO se sont déjà fait remarquer avec un « revival » extraordinaire d’une Ferrari 250 SWB, fabriquée à la main basé sur un châssis Ferrari 250 existant ainsi que d'une Ferrari 250 TR "Testarossa".

Mark Lyon , fondateur de GTO Engineering, a déclaré: « Après l'accueil exceptionnel des propriétaires et des fans intéressés qui aimeraient posséder une voiture comme la nôtre, nous la fabriquons maintenant et documentons publiquement le processus de développement. Pour notre équipe, le moteur et l'esthétique sont deux des pièces les plus importantes de toute voiture, en particulier celle-ci, c'est pourquoi nous voulions partir d'ici ».

Une vraie noblesse

Bonne nouvelle pour les passionnés et les amateurs de noblesse mécanique, à l’heure où l’industrie automobile ne jure plus que par le lithium-ion et la cellule, le projet Moderna sera propulsé par un bon gros moteur V12 à aspiration naturelle et 4 cames, actuellement en phase finale de développement, le tout jumelé à une transmission manuelle dans le respect de l'esprit d'origine.

GTO Engineering a pour objectif de faire passer sa voiture exclusive sous la barre des 1000 kilos. Le tout devra reposer sur un cadre tubulaire traditionnel accompagné de cadres en aluminium à haute résistance. Sa carrosserie sera en fibre de carbone, à l’exception des portes et du capot en aluminium, pour garder un soupçon d’années 60. Le châssis de développement baptisé « muletto » est en cours d'assemblage au quartier général de GTO Engineering basé à Twyford.

« Pour nous assurer que nous atteignons nos objectifs, nous travaillons sur un cadre personnalisé, situé dans les ateliers de GTO Engineering. C'est un rappel quotidien de la façon dont nous devons non seulement maintenir les bonnes proportions du design, mais aussi la répartition du poids et l'ergonomie. Les gens sont devenus un peu plus grands depuis les années 1960, donc nous examinons également l'espace avec le design, en veillant à ce que le conducteur et le passager aient suffisamment de place dans le cockpit et suffisamment d'espace pour les bagages », a ajouté Lyon.

Notre avis, par leblogauto.com

Les pré-commandes ont été ouvertes et l'on peut déjà parier sur un succès. Les rendus 3D laissent augurer d’une superbe silhouette, qui respectera le mythe tout en lui apportant une touche de modernité que l’on devine dans le design et la signature lumineuse des optiques. Sa silhouette apparaît plus musculeuse dans la partie arrière avec un toit plus plongeant, un peu à la manière de la Bizzarrini 5300 GT. Normal me direz-vous, puisque Giotto Bizzarrini avait conçu la 250 GTO avant de réaliser sa propre création...

Pour résumer

La Ferrari 250 GTO est sans nul doute la plus mythique de toutes les Ferrari, celle de la démesure aussi, dont les prix dans les ventes aux enchères sur le marché de la collection ont atteint des sommets.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.