par Joest Jonathan Ouaknine

Brève rencontre: Volkswagen Iltis

Jusqu'à la fin des années 80, l'armée Allemande avait tendance à favoriser (euphémisme) Volkswagen dans ses appels d'offres (quitte à le tuyauter sur les propositions des concurrents.) Néanmoins, après que VW ait pondu l'Iltis (qui fut donc selectionné), la Bundeswehr s'est dit qu'il fallait arrêter les [censuré] et choisir le mieux-disant.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Au milieu des années 70, l'Allemagne réalise que le projet "Europa-Jeep" a fait long feu. La défense avait acheté "provisoirement" des VW Typ 181/182 (dérivés du Kübelwagen de sinistre mémoire) et il lui faut une "vraie" Jeep. L'appel d'offres de 1976 porte sur 8000 unités. Le véhicule doit transporter 4 hommes, 500kg de matériel et gravir des pentes à 50°.

En apparence, l'Iltis n'est qu'un DKW Munga remis au goût du jour. En fait, l'ancienne équipe de NSU, sous la direction de Ferdinand Piech a créé un canevas composé d'éléments de Munga, de Cox, de Golf I et motorisé par le 1700 75ch de l'Audi 80! Il porte logiquement le nom de "Typ 183" et est baptisé Iltis ("putois" en allemand.)

Les premiers Iltis sont livrés à l'armée en 1978. Dés 1980, il tente sa chance dans le civil. Trop rustique, trop moche et surtout trop cher (106 040frs en 1981, soit 10 000frs de plus qu'un Range V8 ou le prix de 2 Land!), il ne séduit pas. La même année, VW l'engage au Paris-Dakar où Freddy Kottulinsky s'impose. Peu après, des Iltis hybride sont équipés d'une transmission annonçant celle des Audi Quattro...

Le Canada a produit des Iltis, afin de remplacer le vénérable Ford "Mutt". Entre 1984 et 1985, 6000 Iltis sortiront de l'usine Bombardier de Valcourt. La Belgique eu des Iltis Canadien assemblés par VW dans l'ex-usine Citroën de Forest! A noter que Citroën avait proposé à l'armée française le C44, un Iltis équipé d'un moteur de CX, qui n'a (heureusement) pas été retenu.

En 1987, la Bundeswehr commande une dernière fournée d'Iltis équipé d'un 1600 turbo-diesel de 75ch et ce sera tout. L'année suivante, il cède sa place au Mercedes "G". Evidemment, l'Iltis restera longtemps en service. On l'a vu servir de cible en ex-Yougoslavie sous les couleurs de l'ONU. Et plus récemment, les Iltis Allemands et Canadiens se sont retrouvés en Afghanistan. Les soldats Allemands le surnommait "Dingo" (comme l'animal ou le personnage de Disney?)

Pour résumer

Jusqu'à la fin des années 80, l'armée Allemande avait tendance à favoriser (euphémisme) Volkswagen dans ses appels d'offres (quitte à le tuyauter sur les propositions des concurrents.) Néanmoins, après que VW ait pondu l'Iltis (qui fut donc selectionné), la Bundeswehr s'est dit qu'il fallait arrêter les [censuré] et choisir le mieux-disant.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.