par Joest Jonathan Ouaknine

Brève rencontre: Sunbeam Imp

Un site assez corrosif dit d'elle: "L'Imp, proposée d'abord sous la marque Hillman, est une réplique à la BMC Mini. Pourtant, le groupe Rootes a choisi une autre voie : la Mini a un moteur ancien, l'Imp a une toute nouvelle mécanique en alliage, la Mini est une traction, l'Imp une propulsion à moteur arrière, la Mini est un grand succès mondial, l'Imp..."

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Un site assez corrosif dit d'elle: "L'Imp, proposée d'abord sous la marque Hillman, est une réplique à la BMC Mini. Pourtant, le groupe Rootes a choisi une autre voie : la Mini a un moteur ancien, l'Imp a une toute nouvelle mécanique en alliage, la Mini est une traction, l'Imp une propulsion à moteur arrière, la Mini est un grand succès mondial, l'Imp..."

L'usine de Ryton que Peugeot s'apprète à fermer est la dernière trace du groupe Rootes. Ce conglomérat anglais aujourd'hui oublié regroupait Hillman, Singer et Sunbeam sous le même toit. Les modèles les plus célèbres sont sans aucun doute la Sunbeam Alpine et les Sunbeam-Lotus...

En 1963, Hillman lance une petite voiture, censée concurrencer la Mini, baptisée "Imp" ("diablotin" pour les Anglais, "nabot" pour les Américains.)

L'Imp eu une carrière extrêmement calquée sur la Mini. Comme la puce de BMC, elle eu sa variante luxueuse, son break (baptisé "Husky") et même un coupé. La Mini est boostée par Cooper? Rootes se tourne vers Coventry-Climax pour tirer 55 chevaux de son 875cm3, en 1966. Pour les rallymen, c'est le pied absolu. Sunbeam monte une équipe de rallye (qui deviendra Peugeot-Talbot Sport lorsqu'elle traversera la manche en 1983) et parmi ses employés figure un jeune stagiaire nommé David Lapworth... Mais pour les clients normaux, L'Imp est plutot une savonette... Dernier point, comme la Mini, l'Imp tenta sa chance aux Etats-Unis.

Par contre, ce que Rootes n'aurait pas du copier de la BMC, c'est son goût masochiste pour la concurrence interne. Ainsi, le luxe est à la fois assuré par l'Hillman Imp De Luxe et la Singer Chamois. La Sunbeam Imp Sport joue la carte sportive, tout comme l'Hillman GT et la Singer Chamois Sport. Le coupé Hillman Californian a pour dérivé sportif la Stiletto, badgée Sunbeam, etc. Il va sans dire qu'entre deux voitures, il y a toujours des différences d'équipement et de motorisation. Chrysler, propriétaire depuis 1967, tente en vain de faire le ménage.

Evidement, cette concurrence interne brouille les cartes et empêche les différentes marques d'obtenir une image. L'Imp, avec son moteur arrière, se retrouve vite démodée face aux citadines à traction avant. Elle survit jusqu'en 1976, peu avant que Chrysler ne revende Rootes à PSA.

Pour résumer

Un site assez corrosif dit d'elle: "L'Imp, proposée d'abord sous la marque Hillman, est une réplique à la BMC Mini. Pourtant, le groupe Rootes a choisi une autre voie : la Mini a un moteur ancien, l'Imp a une toute nouvelle mécanique en alliage, la Mini est une traction, l'Imp une propulsion à moteur arrière, la Mini est un grand succès mondial, l'Imp..."

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.