par Joest Jonathan Ouaknine

Brève rencontre: Alpine A610

Depuis quelques années, on parle régulièrement de "nouvelle Alpine", des dessins circulent, des dates de commercialisation sont envisagées... Mais qui se souvient de la dernière Alpine, l'A610?

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Depuis quelques années, on parle régulièrement de "nouvelle Alpine", des dessins circulent, des dates de commercialisation sont envisagées... Mais qui se souvient de la dernière Alpine, l'A610?

Elle avait la dure mission de concurrencer les grands noms, sans en avoir le prestige ou les moyens techniques.


Les années 80 furent maudites pour Alpine. En 1985, l'A310 cède sa place à la "Renault Alpine" (Alpine devenant le nom du modèle.) Le losange trône au centre de la calandre, tandis que l'usine de Dieppe produit de tout et surtout de n'importe quoi pour Renault. L'Alpine n'est pas chère, mais sa qualité de fabrication est moyenne, l'intérieur est quelconque et le V6 turbo se fera (trop attendre.) A noter que le logo Alpine fera son retour sur la confidentielle Evolution (1987), puis sur la Le Mans (1991.)

Lorsque l'Alpine A610 est présentée au salon de Genève 1991, la marque veut retrouver son prestige. Outre le nom (qui marque la filiation avec l'A310), il y a également un comportement routier plus sportif, gràce à Alain Serpaggi, ex-rallyman et pilote d'essai de la firme. Désormais, le V6 Turbo cube 2975cm3 et donne 250ch, de quoi atteindre 265km/h.

Hélas, la ligne est disgracieuse: une V6 GT munie de gros pare-chocs et de phares sous trapes. On dirait un travail de Jacky.

L'intérieur a progressé et l'équipements est très complet: ABS, clim'cuir... Le tarif a également progressé: 416 500frs, plus qu'une Porsche 968 (364 000frs) ou une Venturi 210ch (399 000frs) et à des années lumières d'une BMW M3 (306 500frs.) En plus, il faut débourser 33 000frs de plus pour la série spéciale "Magny-Cours" et son lecteur CD!

Evidement, les acheteurs ne se bousculent pas, alors qu'au concessionnaire, dés les premières secondes de discussion, le tarif baisse de 100 000frs....

En 1994, un privé courageux, Legeay, engage une Alpine aux 24 heures du Mans et termine 13e. Il comptait renouveler l'expérience l'année suivante, mais devra renoncer et se rabattre sur les 1000km de Paris (où j'ai pu la voir.) La dernière Alpine pour l'une des dernières course à Montlhery, tout un symbole...

En 1995, après des ventes à un chiffre (!), l'A610 disparait en catimini. Elle laisse sa place sur la chaîne au Spider Renault Sport.


A lire également:

20 ans déjà: Renault Alpine V6 Turbo

20 ans déjà: MVS Venturi, du rêve à la réalité

Pour résumer

Depuis quelques années, on parle régulièrement de "nouvelle Alpine", des dessins circulent, des dates de commercialisation sont envisagées... Mais qui se souvient de la dernière Alpine, l'A610?

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.