par Raphael Caplan

20 ans déjà : la disparition d'Henri Toivonen

Tour de Corse 1986, septième km de la huitième étape, virage fatal. Henri Toivonen quitte la route au volant de sa Lancia Delta S4. Le pilote finlandais ainsi que son copilote, Sergio Cresto trouvent instantanément la mort dans une carcasse en feu dont ils n'ont pu s'extraire, alors qu'on les pressentait pour gagner un championnat du monde des rallyes qu'ils avaient démarré en fanfare. Les causes de l'accident restent floues. On sait qu'Henri était un peu souffrant et la S4, délicate à piloter. Ironie macabre du sort, Attilio Bettega, sur Lancia Rallye 037, s'est tué au même endroit exactement, un an plus tôt. 2 pilotes jeunes et brillants (Toivonen a remporté le RAC en 1980, à 24 ans, le record de jeunesse pour une victoire en championnat du monde des rallyes) disparus dans l'exercice de leur passion. Il faut dire que leurs bolides affichaient des puissances inouïes, surtout la Delta, avec son moteur à double suralimentation (turbo + compresseur), qui a sûrement inspiré VW. Les puissances atteignaient les 600 ch, et l'escalade devait connaître une nouvelle accélération en 1987 avec la création du groupe S. Mais voilà, la mort de Toivonen a entrainé celle du groupe B et tué dans l'oeuf le groupe S. En effet, en 1987, c'est le groupe A qui a pris le relais, marquant le point de départ de longues années de suprématie de Lancia.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Tour de Corse 1986, septième km de la huitième étape, virage fatal. Henri Toivonen quitte la route au volant de sa Lancia Delta S4. Le pilote finlandais ainsi que son copilote, Sergio Cresto trouvent instantanément la mort dans une carcasse en feu dont ils n'ont pu s'extraire, alors qu'on les pressentait pour gagner un championnat du monde des rallyes qu'ils avaient démarré en fanfare. Les causes de l'accident restent floues. On sait qu'Henri était un peu souffrant et la S4, délicate à piloter. Ironie macabre du sort, Attilio Bettega, sur Lancia Rallye 037, s'est tué au même endroit exactement, un an plus tôt. 2 pilotes jeunes et brillants (Toivonen a remporté le RAC en 1980, à 24 ans, le record de jeunesse pour une victoire en championnat du monde des rallyes) disparus dans l'exercice de leur passion. Il faut dire que leurs bolides affichaient des puissances inouïes, surtout la Delta, avec son moteur à double suralimentation (turbo + compresseur), qui a sûrement inspiré VW. Les puissances atteignaient les 600 ch, et l'escalade devait connaître une nouvelle accélération en 1987 avec la création du groupe S. Mais voilà, la mort de Toivonen a entrainé celle du groupe B et tué dans l'oeuf le groupe S. En effet, en 1987, c'est le groupe A qui a pris le relais, marquant le point de départ de longues années de suprématie de Lancia.

Pour résumer

Tour de Corse 1986, septième km de la huitième étape, virage fatal. Henri Toivonen quitte la route au volant de sa Lancia Delta S4. Le pilote finlandais ainsi que son copilote, Sergio Cresto trouvent instantanément la mort dans une carcasse en feu dont ils n'ont pu s'extraire, alors qu'on les pressentait pour gagner un championnat du monde des rallyes qu'ils avaient démarré en fanfare. Les causes de l'accident restent floues. On sait qu'Henri était un peu souffrant et la S4, délicate à piloter. Ironie macabre du sort, Attilio Bettega, sur Lancia Rallye 037, s'est tué au même endroit exactement, un an plus tôt. 2 pilotes jeunes et brillants (Toivonen a remporté le RAC en 1980, à 24 ans, le record de jeunesse pour une victoire en championnat du monde des rallyes) disparus dans l'exercice de leur passion. Il faut dire que leurs bolides affichaient des puissances inouïes, surtout la Delta, avec son moteur à double suralimentation (turbo + compresseur), qui a sûrement inspiré VW. Les puissances atteignaient les 600 ch, et l'escalade devait connaître une nouvelle accélération en 1987 avec la création du groupe S. Mais voilà, la mort de Toivonen a entrainé celle du groupe B et tué dans l'oeuf le groupe S. En effet, en 1987, c'est le groupe A qui a pris le relais, marquant le point de départ de longues années de suprématie de Lancia.

Raphael Caplan
Rédacteur
Raphael Caplan

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.