par La rédaction

20 ans déjà : Jean Todt chez Ferrari

Il y a vingt ans, Jean Todt passait sa première journée à la tête de la Scuderia Ferrari. Retour sur l’arrivée du Français qui avouait alors faire le pari de sa vie. Et qui avait bluffé tout le monde dès son arrivée à Maranello.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Copilote de rallye, vainqueur de quatre épreuves mondiales, Todt avait créé Peugeot Talbot Sport en 1982. Durant onze ans, il mena l’écurie française jusqu’au titre de Champion du Monde des Rallyes, à deux reprises, à la victoire au Dakar, quatre fois, et sur la plus haute marche du podium des 24 Heures du Mans, deux années consécutives.

A 47 ans, il fut recruté par le nouveau président de Ferrari, Luca di Montezemolo, pour devenir directeur général de la Scuderia Ferrari.

Au matin du 1er juillet 1993, Jean Todt se retrouve à Paris, en petite tenue, à attendre que Sante Ghedini, directeur sportif de Ferrari bientôt viré, lui apporte ses nouveaux vêtements officiels. Et celui qui allait devenir patron du circuit du Mugello lui apportait aussi un cadeau…

« Un cadeau de Montezemolo que j’ai particulièrement apprécié », expliquait Jean Todt à l’époque. « Un cheval cabré en argent monté sur un socle en cuir. Dédicacé à mon nom par le Président et daté de ce 1er juillet. Nous avons discuté de quelques petites choses et nous sommes partis pour Magny-Cours vers 9h30, en Lancia Thema. A 14h50, je suis allé droit vers le stand, saluer la cinquantaine de personnes qui y travaillait. Mon travail commençait. »

Quelques jours plus tard, Todt était face à la presse pour sa première conférence en rouge… Et le Français assumait son nouveau rôle en italien : « Je dois parler, du moins essayer de parler italien. Oui, je suis ému. C’est un jour important. Le premier d’une nouvelle mission capitale de ma vie professionnelle. Je sais qu’un travail gigantesque et difficile m’attend, mais Ferrari est une équipe de premier plan, dotée d’un énorme potentiel technique et humain, à tous les niveaux. Je suis sûr qu’on va faire un bon boulot ensemble, qu’on retrouvera le chemin du succès qu’a connu et que doit connaître Ferrari. »

Après deux saisons sans victoire, la Scuderia Ferrari n’allait pas mieux en 1993. Mais le travail entamé par Jean Todt allait payer à long-terme. Une victoire de Gerhard Berger en 1994, de Jean Alesi en 1995 et l’arrivée de Michael Schumacher en 1996 qui mènera à six titres mondiaux consécutifs entre 1999 et 2004… Cette même année, il devient administrateur de Ferrari jusqu’en 2008. En 2009, il est élu Président de la Fédération Internationale de l’Automobile, un rôle qu’il occupe encore aujourd’hui.

Et aussi : Les 11 voitures les plus marquantes des 90 ans des 24 heures du Mans

Source : Archives

Photos : Ferrari

Pour résumer

Il y a vingt ans, Jean Todt passait sa première journée à la tête de la Scuderia Ferrari. Retour sur l’arrivée du Français qui avouait alors faire le pari de sa vie. Et qui avait bluffé tout le monde dès son arrivée à Maranello.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.