par Nicolas Anderbegani

Révolution en F1 : les courses sprint sont introduites

Approuvées par un vote unanime entre la FIA, la F1 et les 10 équipes, les courses sprint qualificatives font leur apparition dès cette année, sur 3 grands prix du calendrier. Nouveauté rafraîchissante, gadget ou trahison de l'ADN ? Voilà une décision qui risque d'animer le débat entre "anciens" et "modernes".

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Changement historique

Le sujet était sur la table depuis quelques saisons et c'est désormais officiel. Dès cette année, sur trois courses qui n'ont pas encore été désignées (2 GP européens - les rumeurs parlent de Silverstone et de Monza- et 1 GP non européen, peut-être Interlagos), la F1 va expérimenter la plus grosse modification de format de weekend de son histoire en introduisant des courses qualificatives en format "sprint" (100 kilomètres) le samedi, un peu sur le modèle de la F2, courses qui détermineront la grille de départ du grand prix traditionnel du dimanche. Cela induit certains changements techniques et sportifs importants.

Dans le détail

Voici comment va se décomposer ce nouveau format :

Vendredi

  • Les  essais libres 1 du matin durent 60 minutes. Chaque pilote peut choisir librement deux trains de pneus.
  • L'après-midi ont lieu les qualifications normales (format Q1/Q2/Q3) avec mise à disposition pour les pilotes de cinq trains de pneus tendres.
  • Les conditions de Parc Fermé s'appliquent à partir du début des qualifications le vendredi, interdisant le changement de pièces majeures. Le but est d'éviter que les équipes ne préparent des voitures "spéciales" qualifs et le nombre d'heures de préparation des voitures pour le samedi sera limité.

Samedi

  • Les  essais libres 2 de 60 minutes, toujours le matin, se déroulent avec un train de pneus par pilote qui pourra être choisi librement
  • L'après-midi a lieu la "course " Qualifications sprint de 100 kms avec deux trains de pneus par pilote qui pourront être choisis librement par les pilotes. Cette course donne lieu à l'attribution de points pour les 3 premiers (3, 2 et 1 point) et l'ordre d'arrivée détermine la grille de départ du grand prix.
  • Après le début des Qualifications Sprint, c'est le régime du "Full" Parc Fermé qui s'applique. Les équipes pourront intervenir uniquement sur la répartition de poids et ajuster les ouies et prises d'air du capot moteur pour le refroidissement...."à condition que la température ambiante officiellement enregistrée par le service météo désigné par la FIA varie d'au moins 10°C une heure avant le début des qualifications et une heure avant le départ des Qualifications Sprint." (sic !)

Dimanche

  • Course de 305 km avec les trains de pneus restants.

Enfin, en cas de conditions humides :

> Si les EL1 ou les qualifications sont humides, les équipes recevront un ensemble supplémentaire d’intermédiaires mais doivent retourner un train intermédiaire utilisé avant les qualifications sprint.

> Si les qualifications sprint sont humides, les équipes peuvent renvoyer un train de pneus pluie ou d’intermédiaires utilisés après pour être remplacé par un nouveau train d’intermédiaires.

> Il y a un maximum de 9 trains de pneus pluie et intermédiaires au total

Réveiller la bête

Du côté officiel, évidemment, on se réjouit :"Nous sommes enthousiasmés par cette nouvelle opportunité qui apportera à nos fans des week-ends de course encore plus intéressants en 2021" a déclaré le PDG de la F1, Stefano Domenicali. "Voir les pilotes s’affronter pendant trois jours sera une expérience incroyable et je suis sûr qu’eux aussi aimeront cette lutte intense."

"Je suis ravi que toutes les équipes aient soutenu ce plan, et cela témoigne de nos efforts communs pour continuer à engager nos fans de nouvelles façons, tout en veillant à ce que nous restions attachés à l’héritage et au mérite de notre sport."

Le président de la FIA, Jean Todt, : "Je suis heureux de voir que la Formule 1 cherche de nouvelles façons de s’engager avec ses fans et d’élargir le spectacle d’un week-end de course à travers le concept de Qualifications Sprint (...) Cela a été rendu possible grâce à la collaboration continue entre la FIA, la Formule 1 et toutes les équipes. La F1 montre qu’elle est plus forte que jamais avec toutes les parties prenantes qui travaillent ensemble, et beaucoup a été fait pour s’assurer que les aspects sportif, technique et financier du format soient équitables."

Réflexions

Bon, au premier coup d'oeil, ça ressemble un peu à une usine à gaz, surtout pour les pneus, mais là n'est pas la question.

Points positifs:

  • le vendredi regagne de l'enjeu et du suspense avec la qualification classique, alors qu'il n'était animé jusqu'à présent que par les deux séances d'essais libres. Rappelons que jusqu'en 1995, il y avait deux séances de qualification dont une le vendredi.
  • les essais libres sont réduits, l'efficacité dans la mise au point sera cruciale, gare aux gros soucis qui pourraient lourdement compromettre les courses.
  • Les courses "sprint" de 100 kilomètres feront peut-être plus de place à l'attaque et moins à la gestion (encore que les pièces mécaniques ne sont pas illimitées et que le parc fermé impose des restrictions). D'ailleurs, avec l'obligation d'utiliser deux trains, l'arrêt sera obligatoire visiblement. (mise à jour : non, pas d'arrêt obligatoire en course sprint)
  • Le grand prix du dimanche pourrait avoir des grilles de départ un peu plus "sexy" avec quelques surprises selon ce qui s'est passé le samedi.
  • et bien, deux courses en un weekend, ça remplit davantage (et on imagine aussi que ça plaît aux sponsors !) et ça fait plus d'animation !

Points négatifs (à priori):

  • Si un pilote abandonne en course sprint, il se retrouvera en fond de grille pour le grand prix : une double peine assez injuste, non ?
  • Quid des quotas de pièces mécaniques alloués sur l'année, sachant que le nombre de course augmente ? et que se passe-t-il en cas de gros crash en course sprint, en termes de réparation ? (Valtteri, si tu nous lis)
  • Ne récompenser que les trois premiers n'est-il pas trop strict, sachant la difficulté d'arriver sur un podium pour la plupart des équipes ?
  • Trop de courses ne tue-t-il pas la course ? Avec potentiellement 26 courses dans l'année, on s'approche de la Nascar, l'aspect très solennel et rituel du Grand Prix va-t-il se diluer ?
  • La qualification originelle perd un peu de son importance, n'est-ce pas aller contre l'ADN et l'Histoire ?
  • Quite à oser et à chercher du spectacle, pourquoi n'être pas allé plus loin avec une grille inversée, au moins sur le top 10 ? Imaginez un Alonso, un Ocon, un Raikkonen en pole face à Hamilton et Verstappen en 5ème ligne ? Finalement, la course sprint ne risque-t-elle pas d'être une répétition en format court du GP du dimanche, sachant que désormais les abandons sont très rares ?

Bref, voilà une réforme qui va alimenter un bon débat !

Pour résumer

Approuvées par un vote unanime entre la FIA, la F1 et les 10 équipes, les courses sprint qualificatives font leur apparition dès cette année, sur 3 grands prix du calendrier. Nouveauté rafraîchissante, gadget ou trahison de l'ADN ? Voilà une décision qui risque d'animer le débat entre "anciens" et "modernes".

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.