par Pierrick Rakotoniaina

Red Bull F1 agite un chiffon rouge sous les naseaux français

Red Bull ne peut toujours pas vendre son soda hors de prix sur le territoire français, et visiblement ça les énerve: pour la seconde année consécutive, l'écurie Red Bull F1 prépare le Grand Prix de France avec un communiqué de presse digne des plus grandes heures du Sun sur le fronton de son site Web. Tout l'esprit de l'Entente Cordiale en quelques lignes. Le voici, traduit de l'anglais:

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Red Bull ne peut toujours pas vendre son soda hors de prix sur le territoire français, et visiblement ça les énerve: pour la seconde année consécutive, l'écurie Red Bull F1 prépare le Grand Prix de France avec un communiqué de presse digne des plus grandes heures du Sun sur le fronton de son site Web. Tout l'esprit de l'Entente Cordiale en quelques lignes. Le voici, traduit de l'anglais:


Il nous est apparu que le communiqué de presse d'avant Grand Prix l'année dernière avait froissé quelques susceptibilités, et nous voudrions nous excuser et demander pardon pour la peine qui a pu être ainsi causée aux citoyens de l'hexagone.

Et tant que nous y sommes nous sommes DESOLES que les autres pays aient des emblèmes nationaux comme des lions, ou des aigles, tandis que la France est représentée par un poulet avec un nom comique "Cocorico".


A propos de comique, nous voudrions nous EXCUSER que nous autres étrangers ne trouvions pas la Comédie Française très drôle*.


Nous nous EXCUSONS que bien que vous soyez très fiers de vos fromages, le fait est que la Grande Bretagne en produit plus que vous.


Nous nous EXCUSONS que les autres pays européens prennent toujours leurs photos triomphantes sous l'Arc de Triomphe.


Nous nous EXCUSONS que la musique populaire anglo-saxonne ait imprégné votre culture et ainsi donné au monde l'opportunité de rigoler à l'écoute du rap français.


Nous nous EXCUSONS de laisser les petits canots de Greenpeace en travers de la route de vos bâtiments de guerre et de couler devant eux.


Nous sommes DESOLES que vous n'ayez qu'un pilote en F1, qu'il soit en fond de grille et que le team Renault soit dirigé par un Italien que vous trouvez énervant - presque aussi énervant que les ingénieurs et les mécaniciens anglais.


Nous nous EXCUSONS que le boeuf anglais soit de nouveau autorisé à la vente en France.


Nous nous EXCUSONS que vous ayez dû céder à la pression extérieure et renoncer à la ridicule Priorité à Droite qui permettait à vos amusantes petites 2CV de sortir de minuscules routes secondaires directement dans la trajectoire des poids-lourds.


Nous nous EXCUSONS du fait que le prix du carburant soit maintenant tellement élevé en France que les agricultures trouvent difficiles d'en acheter suffisamment pour incendier les camions de mouton anglais.


Nous sommes HEUREUX que vous célébriez le quatorze juillet, bien que nous ayons du mal à comprendre pourquoi vous commémorez le fait qu'un groupe de Français ait massacré d'autres Français. Au fait, le 14 juillet, c'est pour fêter 1789, 1830, 1848, 1871, 1936 ou 1968 ? Bon sang! Votre liste de révolutions est si longue qu'on dirait des horaires de chemin de fer...si vos cheminots, routiers et contrôleurs aériens n'étaient pas si occupés à faire la grève au lieu de travailler.


Nous sommes DESOLES que la course n'ait pas lieu au Castellet.


Nous somme DESOLES que vous aimiez tant les étrangers que vous vouliez les empêcher de quitter le pays en vous assurant que les stations libre-service restent les seules en Europe à ne pas accepter les cartes de crédit étrangères.


Et nous en arrivons à la Coupe du Monde. Mais même nous ne sommes pas si cruels, et de toute façon, de quoi aurait-on à s'excuser ?


* Et oui, on sait que la Comédie Française n'est pas supposée être comique.


Ouais. Je suppose (j'espère) que cette accumulation un peu décousue de clichés pas tous récents se veut du second degré. Allez, soyons beau joueurs: il faut reconnaître que c'est tout de même plus amusant à lire que la novlangue McLaren...

Et le meilleur est à venir: si les rumeurs persistantes se confirment, le plumitif de Red Bull responsable de ce texte pourrait bien devoir écrire chaque week-end dès l'année prochaine des communiqués à la gloire du moteur... Renault. Rira bien...


Source : Red Bull Racing

Image par Chuck Jones



Lire également:

Scott Speed aggrave son cas

Pour résumer

Red Bull ne peut toujours pas vendre son soda hors de prix sur le territoire français, et visiblement ça les énerve: pour la seconde année consécutive, l'écurie Red Bull F1 prépare le Grand Prix de France avec un communiqué de presse digne des plus grandes heures du Sun sur le fronton de son site Web. Tout l'esprit de l'Entente Cordiale en quelques lignes. Le voici, traduit de l'anglais:

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.