par La rédaction

Moteur à bas prix en F1 : Ilmor et AER intéressés, Cosworth refuse

Pour réduire les coûts en Formule 1, la FIA a envisagé l'introduction d'un bloc moteur standard moins cher que les V6 turbo hybrides actuels. Ilmor et AER ont manifesté leur intérêt pour cette idée.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

La FIA pourrait proposer un V6 turbo ( avec un seul ou deux turbos ) d'une cylindrée de 2,2 à 2,5 litres sans système hybride. Celui-ci serait finalement sans KERS et permettrait aux écuries de fond de grille de se doter d'un power unit à prix réduit à l'horizon 2017.

Deux motoristes sont intéressés, Ilmor et AER. Ce dernier fourni déjà les V6 P60 bi-turbo de l'équipe suisse Rebellion en LMP1. Une unité de puissance qui serait relativement proche des potentiels V6 low cost en F1, facilitant ainsi le développement. Ilmor et son V6 2.2L disposerait aussi d'une base solide pour prétendre à une arrivée en F1.

Fournisseur historique du championnat du monde de F1 pendant de nombreuses années, Cosworth a décliné l'offre, n'ayant pas de V6 pour l'instant et devant donc repartir d'une feuille blanche. Kevin Kalkhoven, copropriétaire de Cosworth, estime à 28,5 millions d’euros les investissements nécessaires pour développer un V6 turbo. Une somme jugée trop conséquente.

Plusieurs inconnues subsistent au sujet de ces V6 standardisés. Outre leurs spécificités exactes ( attendues aux alentours de 870 chevaux ), leur consommation à priori supérieure aux V6T hybrides relancerait l'hypothèse d'un retour des ravitaillements.

Source : Ilmor, AER, Motorsport

Crédit illustration : AER

Pour résumer

Pour réduire les coûts en Formule 1, la FIA a envisagé l'introduction d'un bloc moteur standard moins cher que les V6 turbo hybrides actuels. Ilmor et AER ont manifesté leur intérêt pour cette idée.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.