par Nicolas Anderbegani

F1 : Haas sans Grosjean et Magnussen en 2021

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Ce n'était plus vraiment un secret et encore moins une surprise : Ni Romain Grosjean ni Kevin Magnussen ne piloteront pour Haas la saison prochaine. L'information a été confirmée par les pilotes et l'équipe ce matin, en marge du grand prix du Portugal qui fait son retour au calendrier.

La fin d'un long partenariat

Présent depuis le début de l'aventure Haas en 2016, Romain Grosjean ne disputera pas de 6e saison avec la formation américaine. Les dernières déclarations du français comme de son patron, Günther Steiner, qui lui avait conseillé de se renseigner ailleurs, ne laissaient guère de doutes !

"Le dernier chapitre est clos et le livre est terminé", a écrit Grosjean sur sa page Facebook. «Je suis avec Haas F1 Team depuis le premier jour. Cinq ans au cours desquels nous avons traversé des hauts et des bas, marqué 110 points en 92 courses, mais le voyage en valait la peine (...) J'ai beaucoup appris, je me suis amélioré pour être un meilleur pilote et un meilleur homme. J'espère que j'ai aussi aidé les membres de l'équipe à s'améliorer. C'est probablement ma plus grande fierté, plus que n'importe laquelle des premières folles. courses en 2016 ou la P4 au GP d'Autriche 2018. Je souhaite à l'équipe le meilleur pour l'avenir. "

Romain Grosjean a obtenu des résultats encourageants lors des 2-3 premières saisons du team Haas, mais l'écurie américaine, brillante 5e du championnat constructeurs 2018, n'a pas su réitérer cette performance en 2019 et encore moins en 2020 faute d'une monoplace compétitive. Le pilote français reste un pilote rapide et expérimenté, dont l'expertise technique est appréciée (on se souvient de son influence sur le développement et les choix de réglages l'an passé), mais sa propension parfois à commettre des "boulettes" ou a faire des déclarations un peu cinglantes dans les médias ont aussi entamé la patience de Günther Steiner. L'ancien pilote Renault a peu de chances de rester en F1 et pourrait se tourner vers la Formule E voire l'Hypercar, l'intéressé ayant récemment manifesté son intérêt pour le programme Peugeot en WEC.

De son côté, Kévin Magnussen a déclaré: "La saison 2020 sera ma dernière avec Haas F1 Team. J'ai passé un bon moment avec l'équipe pendant quatre ans et je me souviens d'un grand voyage. Faire partie d'une toute nouvelle équipe a été un défi que je J'ai beaucoup apprécié et cela m'a apporté une énorme expérience qui m'a aidé à grandir et à me développer en tant que pilote de course (...) Je tiens à remercier Gene, Guenther et toute l’équipe de course pour leur fidélité et leur confiance en moi au cours des quatre dernières années. Je travaille toujours sur mes plans pour l’avenir, que j’annoncerai en temps voulu. six courses à faire cette saison, et je suis déterminé à tout donner pour terminer en beauté."

Kevin Magnussen n'a pas à rougir de sa pointe de vitesse, d'autant qu'il a pris globalement le dessus sur Grosjean depuis deux saisons, mais son pilotage parfois brouillon, voire très limite, ses performances irrégulières et son manque de feedback technique l'ont aussi desservi.

Le team Principal Günther Steiner a ajouté: "Nous avons beaucoup de bons souvenirs ensemble - en particulier notre saison 2018 où nous avons terminé cinquième du classement en seulement notre troisième saison. Romain et Kevin ont joué un rôle important dans ce succès. Bien sûr, il reste encore beaucoup de course pour la saison 2020. Cela a été une année difficile, sans aucun doute à ce sujet, mais les deux pilotes ont tout donné derrière le volant du VF-20. Nous apprécions leurs contributions et leur expérience pour continuez à faire avancer l'équipe jusqu'au Grand Prix d'Abu Dhabi en décembre. »

de l'Ouest vers l'Est ?

Quoi qu'il en soit, outre l'usure du temps et le légitime besoin de sang neuf, la non-reconduction de Grosjean et Magnussen est aussi motivée par des impératifs financiers. Haas a signé les Accords Concorde mais a besoin de ressources pérennes. Or, de ce côté, la rumeur persistante fait état de l'arrivée du jeune pilote russe Nikita Mazepin, actuellement en F2, qui, bien plus que son "talent", apporterait surtout des finances. En l’occurrence celles de son père, le milliardaire Dimitri Mazepin, qui s'était fait doubler par Lawrence Stroll pour racheter Force India et qui pourrait trouver son lot de consolation en faisant l'acquisition du team Haas. Le magnat américain Gene Haas semble peu enclin à injecter encore de gros investissements pour un retour si faible. Entre Stroll, Latifi et probablement Mazepin, la caste des fils de milliardaires prend de l'ampleur en F1. Signe des temps...

Si l'arrivée de Mazepin comme pilote relève du quasi-certain, quid du 2e volant ? Étant donné les liens qui existent entre Haas et Ferrari, l'équipe pourrait accueillir un pilote F2 labellisé Ferrari Driver Academy, comme Mick Schumacher (plutôt pressenti chez Alfa Romeo) ou Robert Schwartzman (russe également). Toutefois, disposer de deux débutants serait osé et risqué pour Haas, qui pourrait s’offrir plutôt les services d'un pilote d'expérience en quête de volant. Et dans cette catégorie là, le nom de Sergio Perez revient. Outre sa pointe de vitesse toujours bien présente, le mexicain, qui cédera sa place à Vettel en 2021 chez Aston Martin, dispose du soutien de ses sponsors personnels. Nico Hülkenberg est également entré dans la danse des transferts, grâce à son retour probant en remplaçant de luxe chez Racing Point. Toutefois, les rumeurs s'agitent dans tous les sens, puisque "Hulk" se verrait bien chez Red Bull à la place d'Albon, et Perez atterrir chez Williams qui sacrifierait Russell...

Source : F1, Haas

Pour résumer

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.