par Nicolas Anderbegani

F1 2022 : McLaren MCL36

En direct du McLaren Technology Centre, McLaren a présenté l'ensemble de ses programmes avec l'Extreme E, l'Indycar, le team ESports Shadow et enfin, au bout de l'attente, la F1 avec la MCL36 !

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Lando Norris entame déjà sa 4ème saison avec McLaren, alors qu'il vient de vérrouiller son baquet jusqu'en 2025 avec un contrat à long terme. C'est aussi le 2ème année du partenariat avec Mercedes pour les moteurs.

Conçue sous la houlette de James Key, la MCL36 propose une livrée assez harmonieuse mais sans excès. L'orange, le bleu "Gulf" (plus clair que le bleu de l'an dernier) et le noir se marient plutôt bien, mais c'est très classique. McLaren dit s'être inspiré de la mythique livrée Gulf des années 70, que l'on voyait notamment sur la Porsche 917. Woking bénéficie d'une belle collection de sponsors mais la livrée met surtout en avant "Velo", qui n'est pas une marque de cycles mais une marque de produits de susbstitution au tabac à base de nicotine du groupe BAT.

Pas mal d'éléments cachés ou non définitifs

On remarque que l'aileron arrière n'a qu'un seul "bec de cygne", contrairement à l'Aston Martin qui en a deux. L'aileron avant dispose de 4 éléments comme les autres, avec un nez assez carré et une lame qui ne remonte pas beaucoup, mais il est plus compact. La suspension est à tirant et l'empattement est plus court. Par contre, les photos sont bien floutées au niveau du fond plat )) on ne voit pas non plus les écopes de freins...

Les entrées d'air des pontons sont plus ovoïdes que celles carrées de l'Aston Martin, mais ce n'est sans doute pas définitif. La découpe inférieure le long des pontons est épurée et  cherche à accélérer le flux d'air. Les pontons sont plus compacts et légèrement plus avancés que sur l'Aston Martin. C'est très visible avec la vue de dessus. Pour l'instant, la philosophie de l'Aston apparaît plus dans l'esprit "effet de sol" avec des pontons plus allongés et plus hauts.

L'agressivité de la voiture, son niveau de performance, tout est relatif", analyse Andreas Seidl, directeur d'équipe. "Ce sera intéressant de voir ce que sortent les autres. Nous avons certainement pris des risques, nous ne nous sommes pas rendu la vie facile avec les options choisies pour cette année dans certains domaines où nous avons décelé du potentiel. Nous avons suivi notre propre intuition, nous n'avons pas été influencés par quoi que ce soit d'autre. Il y a vraiment des designs compliqués sur la voiture, que nous avons choisis pour de bonnes raisons, qui deviendront plus évidentes quand des photos de la voiture seront disponibles aux essais hivernaux."

Pour résumer

En direct du McLaren Technology Centre, McLaren a présenté l'ensemble de ses programmes avec l'Extreme E, l'Indycar, le team ESports Shadow et enfin, au bout de l'attente, la F1 avec la MCL36 !

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.