Lancer le diaporama
F1 2021 : voilà la Williams FW43B 1
+15
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

F1 2021 : voilà la Williams FW43B

La "nouvelle" écurie Williams a connu un petit couac de communication pour le reveal de sa FW43B. Mais, la voilà quand même dans une livrée "à l'ancienne".

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Williams (écurie qui a changé de mains et n'appartient plus à Frank et Claire Williams NDLA) avait prévu de dévoiler sa nouvelle voiture au travers d'une application 3D immersive. Mais, des petits malins ont cru bon d'aller hacker l'appli pour en sortir les modèles 3D et les textures avant l'heure. L'opération de communication à destination des fans est tombée à l'eau.

Au lieu de cela, on a donc droit à des visuels 3D issus de l'application, ce qui explique la qualité plutôt moyenne des rendus. Bon, de toute manière pas de surprise. Les écuries sont limitées à 2 jetons (tokens) de développement aérodynamique et ici, Williams les a dépensé à l'arrière visiblement.

Un aménagement moteur différent de chez Mercedes

L'avant est le même que la FW43 de 2020 avec très carré et droit. C'est l'un des museaux les plus simples du plateau avec la Haas. Les barge boards sont également assez similaires, et largement moins travaillés (dentelés) que ceux de la concurrence. C'est un élément important qui doit gérer le flux d'air, l'envoyer dans les pontons et les entrées d'air pour à la fois alimenter les radiateurs en air frais, mais aussi alimenter l'aileron arrière et le diffuseur. Des barge-board trop simple, c'est de l'air qui s'échappe par les côtés de la voiture (donc moins pour l'arrière) et de l'air très turbulé qui arrière dans la partie arrière. Bref, une voiture bien moins efficace.

Ici, on notera quand même que Williams les modifie pour ne conserver pratiquement que des éléments verticaux pour les parties les plus en aval. L'an passé, ces éléments avaient une partie horizontale plus importante. Sur le fond plat, on distingue des petits ailerons mais la mauvaise définition (voulue ?) des images empêche d'en dire vraiment plus.

Un capot moteur qui alimente le diffuseur

Concentrons-nous sur le capot moteur. Contrairement à celui de l'Aston Martin AMR21 qui copie pas mal celui de Mercedes, celui de la Williams est différent. On peut voir un creux très vertical en aval du radiateur principal. Cela doit permettre de rabattre une partie de l'air vers le fond plat et l'arrière de la voiture.

Cette forme doit ainsi alimenter le dessus du diffuseur en un air "à forte pression". Cette pression crée de la différence avec l'air qui sort du diffuseur et doit accentuer l'effet de succion du diffuseur. En revanche, plus haut, il ne faut pas trop de pression sous l'aileron. En accélérant l'air sous l'aileron, on augmente là aussi l'effet de succion sans générer plus de traînée.

Contrairement à Mercedes, le motoriste de l'écurie, le reste du capot semble bombé et bien moins proche des composants du moteur que sur la W12. Et qui dit capot différent dis bien souvent en F1 un agencement différent. Ce n'est pas trop étonnant de la part de Williams qui a souvent considéré que le motoriste devait s'en tenir à fournir le moteur et non imposer l'architecture de la voiture.

Livrée à l'ancienne

La livrée est assez déroutante. Bien loin des livrée modernes, elle fait plus référence à certains monoplaces Sauber par exemple avec son faux dégradé à base de bandes verticales (voir la Sauber C16 de 1997). C'est assez sympathique et finalement, ce décalage devrait permettre de la repérer facilement dans le paquet de monoplaces.

Côté sponsors, on peut voir que ce n'est pas encore la foule des grands jours. Il y a encore largement de la place sur les flancs de la voiture. D''ailleurs, Sofina et Lavazza sont les sponsors de Latifi.

Mais pour attirer des marques, il faudra quelques résultats en piste. Pour cela, Williams comptera sur George Russell encore là pour une ou deux saisons sans doute (il toque à la porte de Mercedes...) et Nicholas Latifi (alias merci papa #2). Jack Aitken reste pilote de réserve de l'écurie. Il avait remplacé Russell quand ce dernier avait remplacé Hamilton touché par la Covid-19 l'an passé.

Pour résumer

La "nouvelle" écurie Williams a connu un petit couac de communication pour le reveal de sa FW43B. Mais, la voilà quand même dans une livrée "à l'ancienne".

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos