par Thibaut Emme

F1 2014 : Opération de chirurgie plastique plus tôt que prévue ?

Outre le changement de règlement sur la motorisation, la Formule 1 a imposé aux écuries un nez plus bas et résistant à un nouveau crash-test. Las, cela a abouti à des solutions peu esthétiques et la FIA pourrait revoir sa copie plus tôt que prévu.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Les nouveaux nez passent tous un crash-test FIA mais certaines voix s'érigent pour critiquer la sécurité de ces appendices. En effet, la partie structurante est relativement courte (merci le carbone) et le reste est constitué de parties aidant à l'aérodynamique mais pas au crash-test (vanity panel, etc.).

Pour permettre de laisser un maximum d'air dans les soubassements, les écuries ont fait soit des appendices très fins, soit comme Mercedes, Ferrari ou McLaren un nez relativement plat et creux en dessous. Pour passer le crash-test FIA, les écuries ont donc du faire des parties très résistantes. En cas de choc, ces parties restent bien évidemment accrochées à la monoplaces et certains montrent du doigt le danger potentiel.

"Les museaux sont beaucoup moins structurants que nous l'aurions voulu, mais la structure est significativement plus basse que l'an passée. Je pense qu'en moyenne on est 20 cm plus bas que l'an passé" déclare Charlie Whiting, le Directeur des courses de F1.

Beaucoup d'écuries sont venus avec une solution qui n'est pas ce que nous attendions (...) Ok, cela n'a pas marché exactement comme nous l'avions espéré mais cela sera une amélioration significative par rapport à l'an dernier et nous modifierons cela l'an prochain".

Certaines rumeurs évoquent même une modification en cours de saison mais, sauf accident impliquant ces nouveaux museaux, on voit mal la FIA imposer un nouveau changement à la fois coûteux et de nature à rebattre des cartes déjà bien mélangées.

Plus généralement les écuries et la FIA jouent continuellement au jeu du chat et de la souris. Cela fait partie du jeu, mais sur un point comme celui-ci, imposé pour des raisons de sécurité, la FIA n'aurait-elle pas du imposer une forme plutôt que des cotes et un crash-test ? Les ingénieurs de la FIA qui aident à écrire les règles ne se mettent visiblement pas assez en position de les contourner.

Source : Autosport

Illustration : Scuderia Toro Rosso, McLaren Mercedes

Pour résumer

Outre le changement de règlement sur la motorisation, la Formule 1 a imposé aux écuries un nez plus bas et résistant à un nouveau crash-test. Las, cela a abouti à des solutions peu esthétiques et la FIA pourrait revoir sa copie plus tôt que prévu.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.