par Thibaut Emme

F1 2014 : Lotus - Gérard Lopez clarifie les choses

L'avenir de Lotus F1 Team est sans doute le feuilleton de l'inter-saison de la Formule 1. Histoire de faire taire les rumeurs, le patron de Genii Capital, Gérard Lopez, propriétaire de l'écurie a décidé de parler.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

L'avenir de Lotus F1 Team est sans doute le feuilleton de l'inter-saison de la Formule 1. Histoire de faire taire les rumeurs, le patron de Genii Capital, Gérard Lopez, propriétaire de l'écurie a décidé de parler.

Une absence aux premiers essais préjudiciable pour la saison ?

C'est au travers d'une entrevue à Auto Motor und Sport que Gérard Lopez a décidé de clarifier les choses. Tout d'abord sur l'absence de l'équipe lors de la première séance d'essai de la saison à Jerez fin janvier, Lopez se montre rassurant : "Nous sommes très satisfaits du développement de notre voiture, ce qui peut sembler différents des autres écuries. Mais nous croyons qu'il est préférable d'utiliser les prochaines semaines dans notre soufflerie".

Lopez indique par ailleurs n'avoir aucune inquiétude sur le bloc moteur Renault que les autres écuries testeront à Jerez. Sur ce sujet on a souvent évoqué le fait qu'aucun contrat entre Renault et Lotus n'avait été signé pour la fourniture du moteur en 2014 : "Nous avons le moteur Renault, nous avons longtemps travaillé sur le contrat pour qu'il soit idéal. Lotus n'est pas un simple client pour Renault. Nos ingénieurs ont aidé par exemple à développer le KERS. Nous avons donc essayé de nous mettre d'accord pour plus qu'une simple fourniture moteur. Cela a fait traîner les négociations".

Exit Quantum, mais pas d'urgence

Et concernant Quantum ? Où en est donc cet accord souvent annoncé depuis plusieurs mois ? "Nous (Genii Capital NDLA) avons encore couvert le déficit de la saison passée. L'argent n'est jamais arrivé de la part de Quantum. Nous avons donc totalement abandonné avec eux. Pour 2014, le budget est bouclé grâce à notre nouveau sponsor PDSVA (sponsor amené par Maldonado NDLA). Nous ne dépenserons pas plus".

Et sur ce point Lopez est clair. Il met là aussi les choses au points sur la grosse dette de l'écurie Lotus F1 Team. "Nous avons environ 137 millions d'euros de dette, dont plus de 96 millions sont une dette envers Genii Capital. Pourquoi demanderions-nous à nous même le remboursement de ces dettes ? Cela n'a pas de sens. Nous allons voir comment régler cette situation. Pour le moment il est important que l'équipe continue à avancer. (...) Kimi a perçu une partie de son salaire, il aura le reste".

"Romain est l'un des quatre pilotes les plus rapides, peut-être même trois"

"Je suis réaliste. Je prétends que nous avons l'une des paires de pilotes les plus rapides de la F1. Deux ans en arrière, j'aurais dit que notre paire était rapide mais explosive. Aujourd'hui c'est différent. Romain est l'un des quatre pilotes les plus rapides, peut-être même trois. Plus rapide même que certains pilotes qui nous ont contactés. Il est maintenant fort dans la tête et très résistant. Pastor lui doit encore franchir une étape. Il est super rapide. Nous le connaissons très bien, il a vécu il y a 6 ans avec la famille de Eric Boullier alors encore patron de DAMS. Pastor doit maintenant passer par la même phase que Romain. Il a besoin d'apprendre qu'un GP ne consiste pas en quelques tours rapides, mais en un weekend entier. Il a besoin de mieux contrôler sa vitesse". Un joli plaidoyer pour le Franco-Suisse.

Enfin Gérard Lopez dévoile que Genii Capital n'est plus à 100% propriétaire de l'écurie mais "seulement" à 98%. En effet, un ami de Lopez, Andy Ruhan, entré en mars 2013 au board de l'écurie, a acheté 2% de l'écurie mais ne prendra pas la place de Gérard Lopez dans l'écurie.

Source : Auto Motor und Sport, illustration : Lotus

Pour résumer

L'avenir de Lotus F1 Team est sans doute le feuilleton de l'inter-saison de la Formule 1. Histoire de faire taire les rumeurs, le patron de Genii Capital, Gérard Lopez, propriétaire de l'écurie a décidé de parler.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.