par La rédaction

F1: Bernie Ecclestone s'impatiente devant l'immobilisme français

Ce qui devait arriver, arrive ! Devant l'immobilisme français (de la Fédération Française du Sport Automobile et du Ministère des Sports), la F1 s'impatiente et envisage l'avenir du sport sans Grand Prix de France.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Depuis 2008, la France n'accueille plus de Grand Prix de F1. Après avoir cassé le contrat de Magny-Cours, la Fédération Française du Sport Automobile espérait organiser une grande fête avec un circuit francilien... Depuis, rien ne bouge et le gouvernement (à qui rien de concret n'a jamais été directement proposé) n'apporte aucune impulsion.

Dans une interview au Parisien, Bernie Ecclestone se voit conforté dans ses certitudes. La Gaule reste engluée dans ses guerres de clochers et son immobilisme. Le représentant de la CVC a même envoyé un nouveau contrat en France... qui ne lui a jamais été retourné. Pour résumer, le Britannique est quasiment amusé et pense aujourd'hui qu'aucun circuit ne sera prêt à voir rouler des F1 avant... 2013 !

Y a-t-il un pilote dans les avions FFSA et Ministère des Sports ?

Et pour rigoler avec eux : http://www.gpfrancef1.com/

A lire également : Le Grand Prix de Pau n’aura pas lieu en 2010

Pour résumer

Ce qui devait arriver, arrive ! Devant l'immobilisme français (de la Fédération Française du Sport Automobile et du Ministère des Sports), la F1 s'impatiente et envisage l'avenir du sport sans Grand Prix de France.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.