par Pierrick Rakotoniaina

Essai Volvo S60 T8 Polestar Engineered 405 ch

Volvo fait le pari fou d’abandonner le diesel sur sa berline S60. Sous le capot, une seule motorisation hybride de 390 ch. Nous, on a choisi de prendre le volant de la Polestar à vocation plus sportive qui en revendique 405.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Élégante avec une petite touche sportive

Cette Volvo S60 plait énormément. Le style maison se reconnaît entre mille immédiatement. On adore ce superbe équilibre entre modernité et classe, qui devrait lui faire traverser les années sans prendre une ride. Ce regard identique à celui de la déclinaison break V60, la rend unique avec cette signature lumineuse si caractéristique.

Son profil dépourvu de multiples arêtes vives la rend fluide et robuste. On se trouve là probablement devant l’une des plus belles berlines de son segment, qui ne montre pas les muscles à coup de calandre élargie ou autres entrées d’air tarabiscotées. Les éléments Polestar (Logos, jantes, étriers) apportent cette petite touche de sport sans sacrifier l’élégance.

Zen et hybride

A bord, on retrouve une atmosphère qu’on adore depuis le lancement de la génération actuelle de XC90. Cette présentation rassure, face à d’autres concurrentes dont le cockpit ressemble trop souvent à celui d’un vaisseau spatial. Ici, l’ambiance zen nous détend tout de suite. Même si cette S60 déborde d’équipements, l’ergonomie bien pensée facilite leur utilisation. On adore les boutons de démarrage et les différentes molettes aux matériaux raffinés.

En outre, on se sent particulièrement bien assis dans ces sièges pourtant assez fins. Ce confort nous invite immédiatement au voyage. Malgré la sportivité du modèle, on n’a pas tout de suite envie de la bousculer. Et pourtant, il faudra bien finir par s’y plier. On tourne le bouton « Start/Stop », rien ne se passe en mode « hybrid ». Les plus de 2 tonnes de la voiture s’arrachent en douceur. On a le sentiment de conduire dès lors la meilleure citadine du monde.

40 km en électrique

Une illusion évidemment, compte tenu du gabarit de la voiture. Juste pour le fun, on va au bout de l’autonomie électrique qui dans notre réalité a tenu 40 kilomètres malgré des pointes parfois à près de 130 km/h. Simplement cette version Polestar Enginneered aux suspensions raffermies (et réglables) se montrent trop percutantes. Et ce même si on les ajuste sur le mode le plus « doux ». On décide alors rapidement d’aller la cravacher.

Après un petit arrêt pour changer la loi d’amortissement, on choisit la fonction « Polestar Engineered » supposée tirer la quintessence de la motorisation hybride. Les 405 chevaux sont au rendez-vous! Il faut juste ne pas tendre trop l’oreille... On regrette une direction manquant de consistance et de précision, même si la voiture se cale et tient son cap. Dommage car cela fait du tort au plaisir de conduite, alors que le châssis encaisse facilement la charge.

Lourdes batteries...

Fatalement, le poids des batteries devient problématique quand on décide de ne pas rouler à l’économie. Cela se ressent bien entendu en courbe, avec du sous-virage qui finit par faire son apparition quand on repousse les limites. Cela nuit en partie à l’agilité, sans être pour autant rédhibitoire. Le freinage se montre plutôt puissant avec une pédale qui s’enfonce à peine quand on les sollicite longtemps.

Sauf qu’une odeur caractéristique de freins s'invita dans l’habitacle. On ralentit et constate alors qu’une petite fumée sort des roues avant. On continue à réduire le rythme, la récréation s’étant prématurément terminée. Elle s’arrête là où des rivales sportives de puissance voisine 100 % thermiques peuvent encore continuer à crapahuter. En revanche elle met tout le monde d’accord sur la consommation. Elle n’a jamais atteint deux chiffres. Hors mode EV, elle tourne autour des 6 litres.

Dès 67 600 €

De la performance, cette Volvo S60 Polestar Engineered en a à revendre. Toutefois l’amortissement trop ferme pose problème au quotidien. Mais pour 67 600 € en choisissant cette version sportive, on conduit une berline familiale de 405 chevaux et hybride. Une idée de ce à quoi pourrait ressembler le futur des berlines puissantes. Un bon début, qui demande à être encore amélioré.

+ON AIME

  •  Design
  • Ambiance intérieure
  • Autonomie électrique

-ON AIME MOINS

  •  Amortissement trop ferme
  • Poids
  • Direction

Volvo S60 T8 Polestar
Prix (à partir de)59 760 €
Prix du modèle essayé67 600 €
Bonus / Malus 0 €
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne Turbo - Injection directe essence + électrique
Cylindrée (cm3)1 969
Puissance totale (kW/ch)234 / 405
Couple (Nm)430 (thermique) + 240 (électrique)
Transmission
Roues motricesIntégrale (essance à l'avant, électrique à l'arrière)
Boîte de vitessesautomatique
Châssis
Suspension avantRéglable Ohlins
Suspension arrièreMultibras
Freinsà disques
Jantes et pneus245/35 R20
Performances
Vitesse maximale (km/h)250
0 à 100 km/h (s)4,4
Consommation
Cycle mixte (l/100 km)2,1
CO2 (g/km)48
Dimensions
Longueur (mm)4 761
Largeur (mm)2 040
Hauteur (mm)1 431
Empattement (mm)2 872
Volume de coffre (l)390
Masse à vide (kg)2 050

Illustrations : Leblogauto.com

Pour résumer

Volvo fait le pari fou d’abandonner le diesel sur sa berline S60. Sous le capot, une seule motorisation hybride de 390 ch. Nous, on a choisi de prendre le volant de la Polestar à vocation plus sportive qui en revendique 405.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.